5/10Eilera - Fusion

/ Critique - écrit par Danorah, le 21/10/2007
Notre verdict : 5/10 - Peut mieux faire (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Une tentative louable et de bons moments, mais des compositions un peu trop faibles pour convaincre.

Encore ?! Telle est la première pensée qui risque de traverser de nombreux esprits à la découverte d'Eilera, nième chanteuse à avoir eu l'idée lumineuse d'associer à sa voix angélique un bon gros son de guitares lorgnant sur le metal. Désormais, les deux seules alternatives qui permettent encore à de telles formations de tirer leur épingle du jeu sont soit de maîtriser à la perfection tous les codes du genre et de les exploiter avec intelligence et sans tomber dans la surenchère... soit d'en faire fi, tout simplement. Eilera semble s'être engagée sur cette seconde voie, et quoique le résultat ne brille pas par son originalité, on ne l'en remerciera jamais assez.

Eilera
Eilera
Là où certains mastodontes sur le déclin ne jurent plus que par la débauche d'orchestrations symphoniques massives, si possible dégoulinantes, et autres chœurs pléthoriques, Eilera s'autorise un relatif dénuement : une voix, l'attirail rock habituel (guitares, basse, batterie) et un violon irlandais. La voix, au timbre plutôt passe-partout, séduit surtout par son utilisation assez variée : Eilera ne joue pas la carte du chant lyrique, ni celle de la voix de tête fluette et cristalline, mais se contente d'un chant rock bien dosé et aux multiples facettes. Quelques passages parlés (mais pas trop), quelques passages hurlés, et des inflexions tour à tour menaçantes ou caressantes confèrent au chant une certaine aura. Aura qui ne parvient malgré tout pas toujours à combler le manque d'efficacité de certaines mélodies pas très inspirées.

Eilera
Eilera
Car c'est bien là que le bât blesse : si certaines chansons font réellement mouche (In the Present, Keep Our Heaven), d'autres traînent franchement la patte et ont toutes les peines du monde à accrocher l'oreille d'un auditeur tiraillé par l'envie d'appuyer sur la touche « suivant ». Pourtant, l'ensemble est plutôt pas mal fagoté, les guitares sont bien présentes, agressives juste ce qu'il faut, le violon remplit bien son rôle et offre de jolis petits contre-chants, mais rien à faire, la mayonnaise ne prend pas. Tout est peut-être encore trop lisse, l'album dans son ensemble manque de mordant et de présence. Quelques titres traversés d'un joli souffle un peu épique sortent néanmoins du lot : Back to the Essentials et ses percussions caverneuses, Healing Process et son pont en apesanteur, ainsi que The Angel You Love... The Angel You Hate qui commence comme une ballade acoustique et évolue vers quelque chose de beaucoup plus heavy et quelques passages hurlés d'un bel effet.

Fusion est une tentative louable, plutôt bien exécutée et traversée de quelques bonnes idées. Reste à fournir un effort au niveau des compositions, pas suffisamment recherchées ni efficaces. Résultat des courses : malgré les qualités sus-citées et l'absence salvatrice de flonflons et autres arrangements prétentieux, l'album ennuie et déçoit. On reste malgré tout dans l'attente des prochaines productions, qui pourraient bien parvenir à corriger ces défauts.

Eilera - Fusion
01. Non Merci
02. In the Present
03. Healing Process
04. Fusion
05. Addicted
06. The Angel You Love... The Angel You Hate
07. Keep Our Heaven
08. Back To The Essentials
09. Free... Are You?
10. September 

A découvrir
Korn -
Korn -
Muse - Showbiz
Muse - Showbiz
Ill Niño - EP
Ill Niño - EP