8.5/10Eiffel - Les Yeux Fermés

/ Critique - écrit par Emeric, le 09/04/2004
Notre verdict : 8.5/10 - Le Rock français is still a-live (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Lorsque que le meilleur groupe de rock français du moment sort un live cela fait à la fois très plaisir mais très peur également. Peur d'être déçu, la moindre faute étant impensable et impardonnable pour le groupe qui est au sommet de son art. Alors entre inquiétude ou optimisme aveugle, qu'en est-il vraiment ? Réponse : fallait pas s'en faire !
Alors que certains attendent 3-4 albums avant un live, Eiffel n'en a besoin que de deux pour nous proposer cet impressionnant double live Les yeux fermés, 22 titres et environ 120 minutes de musique ! Pour apprécier l'oeuvre : prendre son temps et pousser le son me semble fortement recommandé, surtout sur le premier CD consacré aux concerts électriques.

Acte 1 : concerts électriques
Concerts enregistrés à La Clef, La Boule Noire et à la Cigale, respectivement les 2, 21 et 22 Octobre 2004. L'ambiance live est posée d'entrée de jeu par les acclamations de la foule mais sans excès, en effet les morceaux s'enchaînent sans trop de coupure, ni intro annoncée. Le premier opus est donc typique des lives, c'est à dire assez brute, le gros son guitare - batterie - chant débridés est bien présents. On a donc droit aux intros rallongées, quelques passages en boucles et interprétation vocale modifiée dans le rythme. Ce style épuré met donc d'autant plus en valeur le travail studio effectué sur Abricotine et le quart d'heure des ahuris, albums aux multiples facettes basés sur d'originaux arrangements. L'interprétation, fidèle à l'image du groupe, à son dynamisme et à son non-conformisme offre donc un nouveau visage, une nouvelle vie à tous les classiques que sont : Ne respire pas, Te revoir, Inverse moi, t'as tout tu profites de rien... et oui la liste est longue, tout comme la dernière chanson Douces adolescence dont les six bonnes minutes (sur dix), purement instrumentales raviront les fans, c'est à couper le souffle!

Acte 2 : concerts spéciaux Cordes et Vents
Certains titres sont également rejoués sur le second CD dédié aux concerts spéciaux (enregistrement à L'Aire Libre, Rennes et La Maroquinerie les 5-6 et 9-10 Décembre). C'est donc de ce côté qu'il faut chercher pour trouver nouveauté et originalité ! Les écorchés des Noir Désir est repris de façon efficace et sobre, très fidèle et respectueux envers le groupe dont ils admirent le talent. Il en est de même pour Le Plats Pays de Jacques Brel. Le point commun à tous ces titres ce sont les cordes et vents : violon, hautbois, flûtes... C'est un peu déroutant au début, puis le mélange prend petit à petit bien que cela soit maladroit sur certains titres, des lenteurs se font alors ressentir et l'image manque alors cruellement, ce qui aurait pu être évité car le DVD est disponible. On aurait donc préféré des intros écourtées qui auraient laissé la place à l'incontournable J'ai poussé trop vite et à En Déviances absents des deux CDs, sur le coup c'est dommage. Cependant c'est loin d'être désagréable à écouter, plutôt tranquille mais tout de même un peu trop gentil et la version débridée du volume 1 est bien plus époustouflante. Toujours mystérieux Eiffel, jamais cernable totalement comme le confirme la conclusion du second disque qui se termine après une vingtaine de minutes de silence pour aboutir à ... ?!? Je suis resté bouche bée, mais avec Eiffel on peut s'attendre à tout et avec "Les Yeux Fermés" c'est au meilleur !

Rideau :
Bien plus qu'un simple enregistrement live, véritable album original avant tout destiné aux fans qui auront alors à choisir entre le live et le DVD. Si certains avaient des doutes sur les capacités d'Eiffel à faire du rock, du vrai, ils n'ont plus qu'à écouter les yeux fermés et les oreilles grandes ouvertes pour s'en convaincre !

A découvrir
Merzhin - Adrénaline
Merzhin - Adrénaline
Mickey 3D
Mickey 3D
Lofofora - Le fond et la forme
Lofofora - Le fond et la forme