6.5/10Eicher (Stephan) - Eldorado

/ Critique - écrit par juro, le 26/04/2007
Notre verdict : 6.5/10 - Dorado l'explorateur (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

On l'avait presque perdu de vue depuis un petit moment mais voilà Stephan Eicher qui refait surface après avoir sillonné les routes à travers les continents comme un touche-à-tout brinquebalant des titres entre traditionnel et électro. Si son dernier album pop est passé totalement inaperçu, Eldorado devrait voir la cote de l'artiste
remonter même si de la part d'un tel artiste, on attendait encore mieux.

S'entourant des meilleurs pour s'imprégner de l'univers folk, à savoir Martin Wenk le trompettiste mariachi de Calexico et Paul Niehaus, le pedal steel de Lambchop, Stephan Eicher fait les choses en grand. Forcément, avec de tels noms, son album se trouve emprunté de mélancolie (Rendez-vous, Weiss nid was es isch). Le polyglotte nous offre trois titres en folk ou jazz allemand et un en jazz étasunien classique (le moyen I cry at commercials) dans son ensemble plutôt fourni de chanson française à tendance pop. Le Dimanche en décembre sonne très Mickey 3D, peu étonnant lorsqu'on sait que Mickael Furnon se cache derrière cette composition enlevée mais qui ne valent pas le magnifique single folk Confettis aux sonorités douces et surtout le titre éponyme de l'album à mi-chemin entre emballée rock et pop made in Switzerland.

La suite de l'album se révèle beaucoup plus dans le registre connu que Stephan Eicher sait si bien manipuler mais les titres écrits par Philippe Djian : Voyage fait la part belle à une instrumentation multi ethnique de bel effet mais le reste devient plus anodin (Solitaires, Pas déplu, Charly...). La voix fragile et forte de Stephan
Eicher séduit toujours autant, particulièrement lors de ses interprétations francophones et si deux titres ressortent clairement de ce nouvel opus, c'est la conséquence directe d'un choix mêlant la polyvalence des rythmes et ambiances sur lequel l'auditeur pourra y trouver son compte. Les aficionados de la première heure trouveront une partie de l'interprète de Déjeuner en paix et une autre plus nouvelle s'ils l'ont oublié l'espace d'un temps.

Eldorado possède des qualités, oscillant entre le bon et le moyen. L'interprète a déjà montré qu'il est capable de faire encore mieux en partant sans doute dans moins de chemins différents. Son choix est désormais clair, il a décidé de privilégier son ouverture au monde donnée par ses précédents albums avec un aspect folk prédominant. On apprécie la démarche, la pop y perd sans doute un peu.


Stephan Eicher - Eldorado

01. Confettis
02. Rendez-vous
03. Weiss nid was es isch
04. Dimanche en décembre
05. (I cry at) Commercials
06. Voyage
07. Solitaires
08. Pas déplu
09. Charly
10. Eldorado
11. Zrügg zu mir

A découvrir
Indochine - Paradize
Indochine - Paradize
Alizée - Gourmandises
Alizée - Gourmandises
Mass Hysteria - Interview
Mass Hysteria - Interview