6/10Duteil (Yves) - ( fr )agiles

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 17/04/2008
Notre verdict : 6/10 - Guitare démangée (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 7 réactions

Entre bonnes surprises et trop plein de violons/piano, (fr)agiles est un album inégal mais qui mérite quelques écoutes.

Si vous vous demandiez où était passé Yves Duteil, Krinein a la réponse. Il était en train d'écrire un nouvel album, (fr)agiles. Son 13ème qui sort 7 ans après Sans Attendre. Certes pour le grand public, Duteil avait complètement disparu depuis la circulation depuis... depuis quand déjà ? Difficile de le dire tant il fait partie des murs de la chanson française. L'interprète de Prendre un enfant ou du Petit pont de bois n'a pourtant pas cessé de sortir des albums. Depuis 1981, il est d'ailleurs son propre éditeur et producteur. A en croire sa biographie, il serait même un chanteur « engagé [pas] dans le sens militant, mais fortement concerné ». Yitzahk Rabin, Tibet, affaire Dreyfus, Ingrid Bétancourt, autant de chansons qui ne correspondent pas forcément à l'image qu'on se fait de l'interprète de Tarentelle.

Une réussite

Yves le vent, Yves le vent d'hiver
Yves le vent, Yves le vent d'hiver
Mais trêves de bavardages et penchons sur ce nouvel album placé sous le signe de la générosité. Si j'étais ton chemin mérite d'ouvrir l'album : cette très belle chanson est la réussite de (fr)agiles. Quelques notes de guitares et la voix de Duteil, tranquille, posée et reposante, pour raconter ce père qui accompagne son enfant dans la vie.

Cette chanson à la très mélodie est aussi très belle au niveau des paroles. Un petit extrait :

 

 

J'irais cueillir ton rêve au plus fort de la nuit

Le planter dans la terre et l'inonder de pluie

De lumière et d'amour au soleil de midi.

C'est une très belle surprise pour qui était resté sur l'image du vieux chanteur, ou du chanteur pour vieux, Duteil. Malheureusement le reste de l'album sera assez inégal, même s'il se dégage de (fr)agiles une impression de quiétude, de repos, les méchants diront d'ennui.

Entre amours, hommages et engagement

On veut nos Mistral Gagnant !
On veut nos Mistral Gagnant !
Amour et nostalgie guident en effet les pas de l'auditeur. L'amour que Duteil porte à sa femme dans Si j'entrais dans ton coeur au rythme détestable de la bossa-nova. L'amour d'un père pour sa fille, sur fond de piano, dans Fragile qui verse sans doute trop dans la facilité des sanglots de violons pour être réellement touchante. Au contraire de Madame Sévilla, où Duteil raconte sa maîtresse de CP. Quelques souvenirs d'enfance remontent en lui quand il rencontre, 50 ans après, son ancienne institutrice avec qui il renouera quelques liens. Amours passées des Amours Fanées, amour de sa terre d'adoption sur Tu m'envoles qui se termine sur des polyphonies corses, amour enfin des survivants du tsunami (Deux enfants du Tamil Nadu qu'on ne peut s'empêcher de rapprocher de Manhattan/Kaboul de Renaud et Axelle Red).

(fr)agiles est aussi l'occasion de rendre un hommage à un grand chanteur français disparu depuis peu, Claude Nougaro grâce à La Note Bleue qui clôt l'album. Mais ce n'est pas le seul artiste qu'on croise ici. Art Mengo y compose deux chansons et Véronique Sanson vient jeter quelques notes Sur le clavier du grand piano.

Cependant quelques chansons un peu plus graves parviennent quand même à se glisser dans cet océan d'amour et d'hommages. Où vis-tu Pauline ? est le récit d'une femme battue qui n'a eu d'autre choix que de tout quitter pour fuir la violence. Comme dans Luka de Suzanne Vega, la douceur de la musique est une autre façon d'aborder cette violence conjugale. La Terre Humaine de Yves Duteil est le rêve d'une Terre où « tous les peuples se lèveraient et vivraient ensemble dans la paix avec elle », douce utopie que voilà.

Apprivoise-moi

Une guitare vendue aux Puces
Une guitare vendue aux Puces
Yves Duteil n'a plus la guitare qui le démange, elle est d'ailleurs posée à côté de lui tandis qu'il est calme, détendu. Sournoisement, les violons et le piano, dont le but est souvent de faire pleurer dans les chaumières ou, au moins de toucher le coeur de cette brave ménagère de moins de 50 ans; sournoisement donc, ils prennent la place laissée vacante par la guitare. On ne peut que le regretter.

(fr)agiles s'apprivoise difficilement. A la première écoute, on aurait tendance à ne conserver que Si j'étais ton chemin et à oublier le reste qui devient un peu trop vite monotone. Pourtant à pencher un peu plus l'oreille, certaines chansons méritent vraiment qu'on s'y attarde.

En tout cas, il est toujours sympathique d'entendre parler de ces vieux chanteurs, de voir qu'ils ont su avancer et ne pas rester assis sur leurs acquis. Duteil est d'ailleurs en tournée à partir de mi-avril en consacrant son spectacle exclusivement aux chansons de cet album. Et tant pis pour ceux qui sont restés bloqués des dizaines d'années en arrière.

A découvrir
Renaud - Boucan d'enfer
Renaud - Boucan d'enfer
Merzhin - Pleine Lune
Merzhin - Pleine Lune
Blankass - L'homme fleur
Blankass - L'homme fleur