8/10The Dresden Dolls - Yes, Virginia...

/ Critique - écrit par Emeric, le 02/05/2006
Notre verdict : 8/10 - Yes, Dresden Dolls (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Les Dresden Dolls sont de retour, bien qu'ils n'aient jamais quitté mon environnement musical, leur excellent premier album traînant toujours sur le dessus de ma pile de CD, à portée de main. En 2004, c'était LA révélation pour beaucoup d'entre nous qui avaient apprécié cette curieuse alchimie avec un duo piano - batterie inédit, mélange entre punk, rock et théâtre, souvent étiqueté "d'opéra punk". Le DVD, sorti en décembre, nous avait permis de mieux les connaître, surtout leur univers artistique au sens large. Entourés d'une bonne équipe, Sean Slade et Paul Q. Kolderie (Radiohead, The Pixies), les DD réitèrent avec sobriété leur coup d'éclat !

C'est donc avec impatience mais surtout un immense plaisir que je découvre piste après piste les 14 nouvelles chansons de l'album intitulé Yes, Virginia. En 1897, Virginia O'Hanlon, fillette de 8 ans écrit au journal le Sun pour s'assurer de l'existence du père noël, existence sérieusement remise en cause pas ses amis ! Le rédacteur en chef répondra bien sûr par l'affirmative ! Et c'est sur ce même principe qu'Amanda, la chanteuse et pianiste, incarnera le rôle d'une vieille femme niant l'existence d'Hitler, de l'holocauste et du père noël sur Mrs. O. Certes pas joyeux mais assez efficace dans la réflexion qu'ils induisent.

L'artwork, qui reste un bonus, mérite des félicitations. Il a même été confié aux fans du groupe avec lesquels le duo entretient des relations sincères et très constructives vu la qualité des photos et dessins réalisés ! Mais il permet néanmoins de mieux se familiariser avec l'univers des Dresden Dolls (costumes, théâtre des années 30).


Mais revenons sur l'art majeur des Dresden Dolls : la musique ! Et finalement, peu de surprises, ce qui n'est pas forcément plus mal... On retrouve donc le meilleur sur les titres Sex Changes, Backstabber qui sont à l'image des incontournables Coin Operated Boy ou Girl Anachronism issus du premier album. Amanda, toujours aussi douce et nuancée dans le chant avec le single Sing, au rythme plutôt lent sans pour autant être dénué de « corps ». Brian, à la batterie est toujours impeccable et suit avec perfection l'énergie souvent débordante (tempo rapide sur Modern Moonlight) mais aussi parfois plus retenue (My Alcoholic Friend) du piano d'Amanda. Yes Virginia propose également deux solos d'Amanda au style convenu mais toujours aussi plaisant.

Yes Virginia arrive donc sans provoquer de remous, ceux qui ont apprécié le premier album feront de même avec le second et inversement ! Les curieux qui ne connaissent pas pourront ainsi se faire leur opinion sur deux disques d'égale valeur, basés sur des textes de qualité (humoristiques, noirs, ou osés) qui seront probablement gage de la pérennité du groupe.


Sex Changes
Backstabber
Modern Moonlight
My Alcoholic Friend
Delilah
Dirty Buiness
First Orgasm
Mrs. O
Shores of California
Necessary Evil
Mandy Goes to Med school
Me & The Minibar
Sing

A découvrir
Maze - Some Noise
Maze - Some Noise
3 Doors Down - Away From The Sun
3 Doors Down - Away From The Sun
Whatfor
Whatfor