7/10Dr Vince présente Save yourself vol.8 Spécial Gérard Baste

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 08/10/2010
Notre verdict : 7/10 - Sexe, alcool et hip'n'roll (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 1 réaction

Un album explosif comme une bière qu'on aurait secoué trop près d'une enceinte. Et si finalement faire des mélanges ne se terminait pas forcément dans la cuvette des toilettes ?

On ne présente sans doute plus Gérard Baste, voix et frontman des regrettés Svinkels, disparus il y a X ans après un remarquable Dirty Centre. Pour les malheureux qui auraient été enlevés par des extra-terrestres, Svinkels n'était rien de moins que l'un des groupes français les plus bandants, mélangeant dans un foutoir jouissif punk-rock acéré, hip-hop pachydermique, humour ravageur et quelques fûts de bière. Docteur Vince est sans doute moins connu par le public non-auvergnats. DJ clermontois, il est derrière les manettes de l'émission radio In da mix et évidemment des compilations Save yourself qui, pour cette huitième mixtape, invite le fameux Gérard Baste.

Il les a vus, Docteur Vincent

200 kilos de pure lourdeur
200 kilos de pure lourdeur
Ce mash-up de près d'une heure mélange allègrement des chansons inédites, des monuments du hip-hop et du rock et assaisonne le tout avec des samples de dialogues de films, des reprises débiles. C'est ainsi que l'album se déroule comme une gigantesque tapisserie sur laquelle on parvient à distinguer We will rock you et We are the champions de Queen, et bien évidemment Sabotage des Beastie Boys, une des influences majeures des Svinkels (rappelons ici que dans Dirty centre, ils se définissaient rien de moins que comme les Beastie français). Sabotage est d'ailleurs aussi repris par Gérard Baste et Rhum G du collectif Qhuit : sous le flow des deux gars, le titre se transforme en Braconnage aux paroles mémorables (« Descends un lion c'est du braconnage »). Dans ce fourre-tout musical, on n'est même pas étonnés de trouver un vieux morceau de punk auvergnat des années 80 (No fun with you des Real Cool Killers), un air japonisant (Headbang-fu 51), un sample de Gainsbourg (Je t'aime top billin) ou encore un hymne à la bourrée (Auvergne anthem).

On est là, on est beaux, on est gros

Mais l'intérêt d'une mixtape, c'est aussi de proposer des inédits. Et là aussi l'auditeur est plutôt gâté. Rhum G se voit donner les manettes pour un pot-pourri de qualité qui semble puiser sa source dans les vapeurs éthyliques de La youte de Svinkels. Mais c'est bien sûr, Gérard Baste qui créé l'armature du disque et qui le porte de sa voix reconnaissable entre milles et de son flow puissant entre deux interludes délirants, encore qu'il est difficile de séparer clairement morceaux et interludes tant l'ensemble s'enchaîne sans temps mort. S'il fallait extraire un titre de cet album, le choix se porterait sans doute sur Hou ! qui déboîte sévèrement avec l'aide d'A2H de Coconut Sunshine ou sur l'érotico-crado C'est moi tepu !

Ils boivent peut-être trop mais ce sont des hommes comme les autres

Un bien beau teaser ma foi
Un bien beau teaser ma foi
Enfin, la présence même de Baste et de Rhum G donne à Save yourself une saveur qui rend la bouche pâteuse. Une vingtaine de chansons et presque autant de références à l'alcool sous toutes ses formes avec une sorte d'apogée atteinte sur Headbang-fu 51 qui croise kung-fu shaolin, headbangers et jeux de mot spatio-alcoolo ( la mauvaise alien de Gérard Baste va-t-elle devenir proverbiale .?). Le sexe n'est heureusement pas en reste : C'est moi tepu ! donne ses lettres de noblesse au fist-fuck du Casanova du dimanche qu'est Gérard Baste tandis que Speed dating ou Je t'aime top billin exsudent l'amour et l'érotisme. Pour chapeauter le tout et agrémenter encore l'atmosphère de déconne, rien de tel qu'invoquer des dialogues d'Audiard (Les tontons flingueurs), de Bernie Bonvoisin ( Les démons de Jésus) ou de la série Batman et Robin.

Casquette sur les yeuz, moustache dégueulasse, membre sorti : c'est sûr, Gérard Baste n'a rien perdu de sa fougue sexo-alcoolique et, sous la houlette de Dr Vince, propose un album explosif comme une bière qu'on aurait secoué trop près d'une enceinte. Et si finalement faire des mélanges ne se terminait pas forcément dans la cuvette des toilettes ?

 Dr Vince présente Save yourself vol.8 Spécial Gérard Baste

01. On aurait pas dû venir
02. Baste et le doc
03. La musique à Gérard
04. Hip the line
05. We will fuck horses
06. Maître Kanter
07. 1, 2, 3, 4
08. Beat saboté
09. Beasqhuit pot-pourri - Braconnage
10. Beasqhuit pot-pourri - Mais kes tu bois
11. Beasqhuit pot-pourri - Open later
12. La tosserie
13. Hou !
14. Headbang-fu 51
15. Bonjour madame
16. Auvergne anthem
17. No fun with you
18. C'est moi tepu !
19. Speed dating
20. Je t'aime top billin
21. Gros au Japon
22. Ça c'est champion

A découvrir
Slipknot - Iowa
Slipknot - Iowa
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Slipknot - Slipknot
Slipknot - Slipknot