Dossier - L'éclipse en musique

/ Dossier - écrit par nazonfly (), le 20/03/2015

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Et si on se re-faisait l'éclipse mais en mode musical ?

Pour ceux qui vivent en dehors de tous medias autres que Krinein (sisi il y en a plein, des millions, des milliards peut-être), aujourd'hui en France était visible une éclipse de soleil. Enfin visible, c'est vite dit vu que les nuages se sont invités dans le jeu de cache-cache entre le soleil et la lune. Et dans la majeure partie des cas, ils ont malheureusement gagné.

Du coup Krinein vous permet de vous remettre de votre peine de n'avoir pas pu voir cette éclipse (la prochaine visible en France est en 2026 apparemment) avec ce dossier spécial éclipse.

Pour nous mettre dans le bain, faisons un détour en 1939, à l'aube d'une longue éclipse pour la paix, avec Charles Trenet qui nous raconte dans son refrain que Le soleil a rendez-vous avec la lune. Si le thème est peut-être éloigné, la bonne humeur de Trenet vous réchauffera certainement le cœur.

L'éclipse a longtemps été un phénomène mystérieux donnant lieu à tout un ensemble d'interprétations mythologiques. Chez les Incas, le Dieu du soleil serait ainsi dévoré par un puma céleste. On se rappelle tous de l'apparition de l'éclipse dans Le temple du Soleil de Hergé (on ne mettra pas de reproduction ici vu que les éditions Moulinsart sont plus que tatillonnes avec l'utilisation des œuvres du Belge). Cet aspect mystérieux entraîne forcément tous les groupes plus ou moins new age à réaliser des morceaux sur ce thème. Enigma qu'on avait découvert avec Sadeness s'est ainsi essayé à l'éclipse avec peu de réussite sur Total eclipse of the moon mais on se tournera plutôt vers Hilight tribe pour un vrai bon morceau inspiré par l'éclipse, de soleil cette fois.

Ce Total eclipse of the moon ne peut que nous ramener vers ce morceau incontournable qu'est Total eclipse of the heart de Bonnie Tyler avec son clip what the fuck : des danseurs en slip de Rahan, des enfants de chœur avec des yeux brillants, des colombes qui volent, des hommes-oiseaux chelous. Mais le morceau et surtout la voix délicieusement grave de la miss Tyler parviennent à passer le temps avec brio (oui cette chanson a 30 ans). Allez tous ensemble « nothing I can say, a total eclipse of the heart, total eclipse of the heart ».

Pour Lofofora et Reuno, L'éclipse est l'occasion de se calmer et de balancer une chanson d'amour et de regrets. Oui rien que ça. Un morceau relativement étonnant dans la discographie du groupe parisien. Pour retrouver quelques bourrins, il faut alors se tourner vers les indusmetalleux de The CNK et leur tout tranquille Total eclipse of dead Europa. Ça tape, c'est martial, c'est frais et léger. Et en plus le son est dégueu. Idéal pour vos zoreilles !

Un peu de vieille musique, un peu de classique des années 80, un peu de metal, il ne manque plus qu'un poil de rap pour faire bonne figure. On a donc trouvé cet Éclipse lunaire de Sëar lui-même paru il y a quelques semaines de ça. Pas de clip mais ça passe quand même pas trop mal. Bon on a un peu de mal à trouver le lien avec l'éclipse mais c'est la triste réalité de ce dossier.

Évidemment je ne peux résister à l'envie de terminer ce dossier avec Total eclipse de Klaus Nomi, ce chanteur fabuleux à la voix indescriptible. La chanson inspirera Nightwish et son Sleeping sun, sans doute l'un des meilleurs titres du groupe finlandais ou encore Iron Maiden et leur Total eclipse, pas franchement leur meilleur morceau par contre. Mais laissons plutôt Klaus nous emmener dans son monde.

Et parmi les trucs qu'on a trouvés mais qu'on n'a pas présentés, il y a de l'electro bof-bo avec Hardwell , du metal mixé à de l'electro chez Crossfaith, un chanteur apparemment coréen beaucoup moins drôle que PSY  ou encore du Calogero français.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : White crocodile et Fragile, deux EPs, deux univers, deux réussites