8/10The Dø - A Mouthful

/ Critique - écrit par wqw..., le 15/06/2008
Notre verdict : 8/10 - Le plaisir en bouche (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 3 réactions

Entre l’évidence accrocheuse On My Shoulders et le hip-hop barjo de Queen Dot Kong, se développe une multitude d’atmosphères, comme autant de bout de vie, de parenthèses, avec ses joies et ses peines.

Si On My Shoulders restera sans aucun doute l’une des chansons de cette année 2008, et ce à juste raison, il serait pourtant dommage de réduite The Dø à cette simple ritournelle. Passés les étripages stériles de légitimité qui ont suivi la sortie de ce qu’il faut bien appeler désormais un phénomène, A Mouthful dévoile un univers riche et polymorphe dont on aurait tort de se priver.

A l’origine, une rencontre. D’un côté Dan Levy plutôt habitué aux musiques de films et autres habillages de post-production. De l’autre Olivia B. Merilahti, charmante finlandaise (non, non il n’en est pas autrement !) à la voix haut-perchée, parfois petite fille, parfois sensuelle. Un nom en forme d’initiales, un début et une fin de gamme ou comment faire du neuf avec des influences multiples et (surtout) bien digérées.

Frais dès les premières secondes de Playground Hustle, chanson qui, le poing levé, fait crier les enfants contre le monde des adultes, se donnant du courage en les interpellant « We're not afraid of you adults! » Cela pourrait être la devise de cet album, dans le sens où le duo n’a que-faire de l’ordre établit. Un disque certes pop mais qui s’acoquine à tout ce qui bouge : hip-hop, groove bancal, ballade romantique, etc.

Pas de calculs (ou alors très bien dissimulés…), on ressent dans ce A Mouthful simplement la jubilation qu’il y a à se faire plaisir en musique. Un détachement qu’il ne faudrait pas pourtant prendre pour une indifférence aux affres de la vie. Tout n’est en effet pas si rose sous cette légèreté musicale. Deux niveaux de lecture et sans doute plus de profondeur pour ceux qui prendront le temps de percer la pellicule.

Seul reproche peut-être, la longueur de l’album qui avec quinze chansons et presque autant de singles potentiels pourra en perdre certains dans ce dédale d’idées. Qu’on ne se méprenne pas pour autant, c’est bel et bien là le point fort de cet album : la richesse. Entre l’évidence accrocheuse On My Shoulders et le hip-hop barjo de Queen Dot Kong, se développe une multitude d’atmosphères, comme autant de bout de vie, de parenthèses, avec ses joies et ses peines.

Après avoir été l’album de ce début d’année, A Mouthful risque de prolonger cette allégresse tout l’été de quelques baisers sucrés et petits déhanchements spontanés, d’autant que The Dø sera d’à-peu-près tous les festivals en France et en Europe. Mais pourquoi bouder son plaisir ?

 

The Dø - A Mouthful
01. Playground Hustle
02. At Last
03. On My Shoulders
04. Song For Lovers
05. The Bridge Is Broken
06. Stay (Just A Little Bit More)
07. Unissasi Laulelet
08. Tammie
09. Queen Dot Kong
10. Coda
11. Searching Gold
12. When Was I Last Home
13. Travel Light
14. Aha
15. In My Box

A découvrir
Papa Roach - Infest & lovehatetragedy
Papa Roach - Infest & lovehatetragedy
Placebo - Placebo
Placebo - Placebo
Alizée - Gourmandises
Alizée - Gourmandises