6/10Didier Super - Vaut mieux en rire que s'en foutre II

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 04/04/2007
Notre verdict : 6/10 - Le même, un peu moins super con (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 3 réactions

« Je sais que j'ai aucune chance d'être une star parce que moi j'ai du talent. » Une chose est sûre, Didier Super possède un très grand sens de l'humour. Vaut mieux en rire que de s'en foutre II est moins bon que le premier disque du chanteur-comique né à Douai. Et pour cause, Olivier Haudegond (c'est son vrai nom) s'est largement reposé sur ses acquis. Il a repris presque la totalité des titres de Vaut mieux en rire que de s'en foutre, sorti en 2004. Il est même allé jusqu'à réutiliser la même photo que pour le premier opus (il a juste changé le logo et sa couleur, ce qui ne manque pas de drôlerie).

Un énorme gâchis rigolo


Comportant la mention « Bon pour les vieux », accompagnée de celle entre parenthèses de « version pour les vieux » après chaque titre, ce deuxième disque se veut plus accessible. Tout en restant dans une niche (CD très politiquement incorrect et a priori totalement con), Didier Super a utilisé les services d'un orchestre symphonique. Entre son chant complètement foireux et les musiciens classiques, il y a un gouffre. Un espace monstrueux entre la qualité et le médiocre qui constitue un énorme gâchis rigolo. Un procédé humoristique en forme de « Je m'en fous de chanter comme une merde sur des beaux instruments ». Néanmoins, les versions de ce nouvel album sont moins amusantes musicalement. Les vieux synthés Yamaha et Bontempi, un peu pourris, avaient du bon. L'electro-pop était plus intéressante que ce décalage vite lassant entre le classique et le faux. Les chants aussi sont moins fous. Comme en attestent les nouvelles versions des titres cultes Petit caniche, peluche pour vieux, Y'en a marre des pauvres, Arrête de te la péter ou encore du sommet du premier disque Ben t'es con.

En à peine plus de 25 minutes, le chanteur (oui, c'est comme ça qu'on dit pour Vincent Delerm, alors pourquoi pas pour Didier Super...) provoque surtout le rire par les nouveautés qu'il apporte par rapport au disque précédent. A savoir, un jeu de critique constante des musiciens de l'orchestre, s'amuser à ne pas partir au bon moment dans la chanson, changer n'importe comment les paroles, raconter des anecdotes improbables (Surya Bonaly ???). Complètement sans limite, l'artiste (on dit ça comme ça aussi, même pour lui...) tape sur tout le monde et surtout totalement n'importe comment. Les textes ne sont jamais vraiment dénués de sens et c'est ce qui fait tout l'intérêt du bonhomme (écouter On va tous crever est révélateur). Il est nécessaire d'effectuer un tri dans ses paroles irrespectueuses, parfois violentes et tout le temps délirantes. Une sélection qui permet parfois de trouver une belle pertinence dans l'absurdité. En quelque sorte, Didier Super fait marcher vos méninges en jouant sur le premier, deuxième, troisième et dixième degré.

Au final, la seule chose pas très drôle dans ce nouveau disque, c'est son prix, identique à celui de n'importe quel autre album. Question : Didier Super osera-t-il faire une troisième fois le même disque à peu de choses près ?


Didier Super - Vaut mieux en rire que de s'en foutre II
01. Petit caniche, peluche pour vieux (version pour les vieux)
02. Le Club des Catholiques (version pour les vieux)
03. Y'en a des biens (version pour les vieux)
04. Y'en a marre des pauvres (version pour les vieux)
05. Arrête de te la péter (version pour les vieux)
06. Rêve d'un monde (version pour les vieux)
07. Je veux être une star (version pour les vieux)
08. Ben t'es con (version pour les vieux)
09. On va tous crever (version pour les vieux)
10. Dis moi Didier (version pour les vieux)
11. Majorette (version pour les vieux)

A découvrir
Lofofora - Le fond et la forme
Lofofora - Le fond et la forme
Dolly - Plein Air
Dolly - Plein Air
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Up and Down, l'hymne des lofteurs