8/10Dead letters, premier EP de Sealight

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 20/10/2011
Notre verdict : 8/10 - Ô clair héros de la mer (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Rappelez-vous. En tout début, nous avions critiqué sur Krinein All your ships are white, le superbe troisième album d'Heligoland. En son sein sévissait David
Voilà à quoi ressemble la lumière de la mer
Olliffe... que nous retrouvons ici avec un nouveau projet, Sealight où il s'occupe des guitares, synthés et autres drones. Le voici donc accompagné de Sandra Rossini, Candice Coppéré et Stéphane Pigneul pour un 5 titres, Dead letters, flottant quelque part entre ciel et mer. Mixé, comme All your ships are white du reste, par Robin Guthrie, ce premier EP doit évidemment beaucoup à Cocteau Twins et à toute la mouvance heavenly voices. La voix de Sandra Rossini caresse comme une douce plume la musique cristalline délicatement ciselée ; la clarté de la guitare renvoie aux longues plages de synthé qui s'étendent jusqu'à l'horizon. Tout concourt à cette atmosphère éthérée. Il serait d'ailleurs vain de déterminer un titre meilleur que les autres : Dead letters, White walk, When the rain starts, The moon et La nieve ne forment qu'un seul et même chemin appelant à la détente et à la méditation, à l'envol spirituel, à la célébration de le beauté. Branchez le casque, fermez les yeux et laissez vous aller.

Sealight – Dead letters

01. Dead letters
02. White walk
03. When the rain starts
04. The moon
05. La nieve


A découvrir
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Eminem - The Eminem Show
Eminem - The Eminem Show
Artsonic - Interview
Artsonic - Interview