5.5/10Le Comte de Fourques - Sans me forcer

/ Critique - écrit par juro, le 11/02/2007
Notre verdict : 5.5/10 - Comte à rebours (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

David Légal alias Le Comte de Fourques débarque avec ses suivants en baillant sur Sans me forcer avec une pop dont la guitare est le bijou favori. Mais le bijou ne
brille pas, tombant dans une grande lassitude car si les titres offrent une écoute remplie d'humour, il manque une musicalité intéressante pour parvenir à accrocher l'auditeur. Le côté dandy du Comte ne suffit pas à accrocher durablement et les titres se ressemblant trop jettent un froid révolutionnaire sur cet album.

La chanson française ne sera pas bouleversée par le premier album du Comte de Fourques. Un brin rêveur (Dans la lune), un brin trop simpliste (La vie est belle), un brin trop dans la nouvelle mouvance de la chanson écologique (A bicyclette). L'album ne possède pas de titres forts, pas de véritable mise en bouche savoureuse qui contribuerait à rendre le guitariste attrayant autrement que par son humour fait de phrases légères parfois gâchés par des effets moyennement intéressants (Y a-t-il un monde, Te fuir). Trop rare sont les occasions de s'enthousiasmer, les compositions principalement axés autour d'une guitare sèche et complétés par des relents électriques ne servent pas forcément toujours l'album. Si le côté décalé parfaitement assumé est plutôt plaisant (Sans me forcer), cela n'est pas toujours le cas et les titres défilent sans toujours convaincre (Le bonheur est nocturne aux accents reggae). Les paroles ne prennent pas de dimension stratosphérique et tournent autour de l'interprète.

L'affiche trouve grâce aux oreilles par sa consonance décalée assumée que Le
Comte de Fourques n'a pas assez exploité, trop seulement retrouvables par bribes, tout comme sa continuité électrique dans le titre fantôme. Elle aurait pu s'avérer plus payante que cette pop sans consistance, sympathique en musique de fond mais sans soulever plus d'enthousiasme. Comme si on passait à côté...

Peut-être plus convaincant sur scène du fait de son côté dandy qu'il se plaît à exposer sur toute photo le représentant, Le Comte de Fourques se retrouve trop emprunté dans cet album qui ne donne pas la conviction d'être totalement abouti. Le Comte propose mais ce sera le public qui sera roi...


Le Comte de Fourques - Sans me forcer

01. Dans la Lune
02. Sans me forcer
03. Le bonheur est nocturne
04. Pluie acide
05. Personne d'autre
06. La vie est belle
07. A bicyclette
08. Y a-t-il un monde
09. Oublie-moi
10. par-dessus la jambe
11. Le bocal
12. Te fuir
13. L'affiche

A découvrir
Strokes (The) - Is This It
Strokes (The) - Is This It
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Silmarils - Original Karma
Silmarils - Original Karma