8/10Collectif Slang - Addict

/ Critique - écrit par wqw..., le 08/01/2007
Notre verdict : 8/10 - Eprouvette chaotique (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

S'ils poursuivent leur travail de déconstruction et de mutation du jazz (souvent free) vers le hip-hop, le spoken-word, l'électronique, celui-ci s'est non seulement durcit vers le rock mais la méthode a également changé.

Il y a déjà trois ans, le label Chief Inspector sortait Slanguistic, premier album de Collectif Slang. Trois années riches en événements puisque outre le fait d'avoir écumé clubs et festivals en France et à l'étranger, la formation a changé de line-up, la contrebasse d'Alexandre Hiele cédant sa place à la basse électrique d'Olivier Lété et DJ Semi étant remplacé par des machines. C'est donc une nouvelle mouture qui s'avance avec ce nouvel opus.

S'ils poursuivent leur travail de déconstruction et de mutation du jazz (souvent free) vers le hip-hop, le spoken-word, l'électronique, celui-ci s'est non seulement durcit vers le rock mais la méthode a également changé. Addict n'est pas constitué comme son prédécesseur d'extraits de longues improvisations fructueuses mais il s'est élaboré autour de véritables compositions structurées. Malgré cela ces enfants turbulents s'en donnent à coeur joie et pataugent dans la musique en grandes éclaboussures.

Les cuivres de Collignon et Geniez explosent à tout-va alors que la guitare de Delpierre est de plus en plus distordue, bruitiste, explorant les déflagrations en gammes irrésolues. L'ensemble grouille et malgré quelques instants de répit, une respiration, c'est pour mieux nous assener grincements, sons lourds et hypnotiques (Guy De Boogie), les cris d'un grand brûlé (Burn) ou un Tastycake qui n'est pas sans rappeler un certain Marylin Manson... remixé.

Poussant plus loin leur recherche folle en s'acoquinant à des musiciens d'autres milieux mais eux-aussi habitués des collaborations aventureuses (Mike Ladd et Bruce Sherfield a.k.a MC Jester du groupe Spontane), Collectif Slang se fait laboratoire volcanique où la fusion a du bon, où rien ni personne ne peut garder ça forme d'origine, absorbant tout sur son passage. Pour preuve Médéric Collignon vient de tourner la page, il faut donc s'attendre à tout avec eux surtout sur scène. Une expérience à suivre de près... de très près !


Collectif Slang - Addict
01. No Bises No Chaud
02. The King Of Minneapolis
03. Tuning Machine
04. Darwin (Intro)
05. Darwin
06. Tastycake
07. Guy De Boogie
08. Burn

A découvrir
Dream Theater
Dream Theater
Machine Head
Machine Head
Stupeflip - Stupeflip
Stupeflip - Stupeflip