Clips de la semaine : Booba, Maître Gims et Katy Perry

/ Actualité - écrit par nazonfly (), le 24/11/2013

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Le meilleur du rap, c'est sur Krinein. Pour une fois.

Oh oui, vous l'avez vu dans le chapo, cette semaine, les clips sont à majorité à classer dans la catégorie Rap. Comme quoi on n'est pas sectaires. Faut dire aussi que quand le nouveau Booba et le nouveau Maître Gims sont là, on ne peut décemment passer à côté. Et la tentation est grande de faire une thématique.

Voici donc tout d'abord Parlons peu de Booba suivi de Changer de Maître Gims. Oui comme ça, sans échauffement préalable, ça fait bizarre.

On enchaîne sans plus attendre avec A$ap rocky et Childish Gambino (rappelez-vous, Camp avait plu à notre rédactrice froo) qui nous font écouter Phoenix et 3005 (oui c'est une lyric video mais elle est plutôt bien foutue).

Et notre coup de cœur me dites-vous ? Musicalement il ira certainement à Beautiful war de Kings of Leon. Vous ne lui trouvez pas un petit côté U2 de derrière les fagots ?

Et nous n'oublierons pas Katy Perry qui nous hurle qu'elle aimera jesépaki sans condition. Pas vraiment un coup de cœur mais faut bien qu'on fasse dans le commercial histoire de pouvoir survivre avec la crise.

Par contre vu qu'on a atteint la limite clippesque de la semaine, on ne pourra pas vous parler plus longtemps de Course contre la honte de Grand Corps Malade et Richard Bohringer, ni de Carry me de Bombay Bicycle Club, ni de La simplicité de Gaëtan Roussel, ni même de Winter in the sun de Hypnolove (attention ceci est la version censurée, faut quand même bien faire attention à son public).

On terminera donc cet article par la vidéo du remix de Love song de Dùnndotta par Edgar Noon, une vidéo issue d'un prochain EP de remix.

PS : vignette illustrant l'article sous Licence Creative Commons Paternité issue du travail de Joe Mabel sur Wikimedia Commons.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : White crocodile et Fragile, deux EPs, deux univers, deux réussites