7.5/10Clarika - Joker

/ Critique - écrit par juro, le 04/10/2005
Notre verdict : 7.5/10 - Atout ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 2 réactions

Trois albums et peu de reconnaissance pour Clarika et pourtant la demoiselle peut se prévaloir d'avoir été trop en avance sur son temps alors que les interprètes féminines de chanson française aux textes drôles et bourrés de fantaisie explosent aujourd'hui : Camille, Jeanne Cherhal, Pauline Croze. Clarika appartient à la génération précédente (celle de Juliette) mais les années passent et la passion reste. Clarika revient avec Joker, toujours la même, le ton chipie dans la voix, les textes peignant des portraits ou des histoires de coeur à deux avec dérision et bonne humeur.

Le premier titre est évocateur du personnage, Je mens installe l'ambiance de l'album entre dérision, légèreté et embellissement de la réalité sur un air de guitare acoustique seul et simple. Le minimalisme crée une intimité avec la douce menteuse qui se cache derrière Clarika mais avec Joker l'orchestration se densifie et le texte prend une tournure de champ lexical autour des thèmes de la rencontre d'un homme et du jeu de cartes avec un refrain entêtant. A noter comme les trois meilleurs titres le très bon Attache-moi dont le rythme plus élevé et moins intimiste sied tout aussi bien à l'artiste sur un texte voué aux contradictions féminines, Ne me demande pas formidable déclaration drolatique à souhait et le jazzy De quoi c'est fait. L'oeil de Clarika s'attache aussi à bien décrire quelques portraits incongrus avec justesse et phrases assassines (Les patineurs, Patricia, La bimbo...).

Le seul petit défaut des textes de Clarika réside dans le fait que les textes font parfois un peu trop « listing » autour d'un thème unique mais l'humour insufflé dans les paroles le fait rapidement oublier (Toi pour moi au ton rock, Joker, Ne me demande pas). L'invitation lancée à Bernard Lavilliers et Michel Jonasz sur les deux derniers titres de l'album s'avère réussie pour des duos extrêmement différents.

Avec Clarika, le terme « nouvelle scène française » ne s'applique pas mais la verve marque toujours autant les esprits en observant cette fameuse évolution de la société. Le ton dérisoire de ce Joker plein de charme se laisse passer facilement comme une sorte de succession de morceaux de vie fragiles dont l'humour est une parade aux faiblesses sensibles du quotidien d'une femme d'aujourd'hui.

Clarika - Joker

01. Je mens
02. Joker
03. Attache-moi
04. Les patineurs
05. Ne me demande pas
06. Patricia
07. De quoi c'est fait
08. Toi pour moi
09. La bimbo
10. L'avant dernier
11. Je t'aimais mieux
12. Non, ça s'peut pas (avec Bernard Lavilliers)
13. L'océan des possibles (avec Michel Jonasz)

A découvrir
Java - Hawaï
Java - Hawaï
Pink - Missundaztood
Pink - Missundaztood
Dillinger Escape Plan (The) - Irony is a Dead Scene
Dillinger Escape Plan (The) - Irony is a Dead Scene