7.5/10Claire Diterzi - Rosa la Rouge

/ Critique - écrit par athanagor, le 13/05/2010
Notre verdict : 7.5/10 - Le rouge allègre (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Claire Diterzi, à la demande de Marcial Di Fonzo Bo, compose-là la musique de scène d'une pièce sur Rosa Luxembourg, entre rock, opérette et passage foutraques.

Rosa la rouge est le titre d'une pièce où collaborent Marcial Di Fonzo Bo pour la mise en scène, et Claire Diterzi, pour la mise en musique avec cet album. Crée à la Ferme du Buisson, le 1er mai 2010, et jouée du 11 au 22 mai 2010 au Théâtre du Rond-Point, cette pièce a pour thème la vie de Rosa Luxembourg. Le surnom coloré vient d'un mot de Brecht qui rendait hommage à la révolutionnaire, regrettant sa disparition trop rapide. Rosa la rouge c'est aussi le surnom de Carmen Gaudin, modèle d'Henri de Toulouse-Lautrec pour le tableau du même nom, célèbre pour l'impression de dureté qui s'en dégage. Pourtant Carmen Gaudin était une femme timide et douce, victime des assauts d'un mari violent. Y avait-il chez Brecht l'intention de partager ce double sens, pour une personne qui, ayant dû témoigner d'une force de caractère peu commune pour endurer l'éviction de son parti et la prison pour ses idées, jusqu'à élaborer son propre courant, n'en était pas moins une femme dans une Europe qui, en ce début de 20e siècle, ne l'avait pas destinée à ça ? Et peut-on penser qu'il y ait chez Di Fonzo Bo une certaine fierté à fermer ce trio d'artistes qui trouvent leurs Rosas, en rendant hommage à celle qui fut révolutionnaire, dont l'impact idéologique a sûrement aidé à ce que la première, ouvrière, puisse mener à la dernière, artiste ? On ne saurait le dire, mais une chose est sûre, il n'aurait pas à en rougir.

Pour ce qui est des double sens, Claire Diterzi n'est pas en reste. Je touche la masse ; L'arme à gauche ; Ce que j'ai sur le cœur, je l'ai sur les lèvres ; A cor et à cri, sont des titres qui exploitent à merveilles l'ambigüité de leurs titres sur des instrumentations surprenantes et justes, parfois comiques mais jamais bâclées. Sur une foule d'influences et de sonorités, électro, rock, classique, opérette, world, Diterzi génère une musique puissante et entraînante, capable d'amuser et d'émouvoir, prenant appui sur une voix parfaitement maîtrisée. D'autres titres un peu moins remarquables, dans l'exposition d'une capacité à composer dans tous les sens, n'en restent pas moins des pièces riches et pensées. J'étais, je suis, je serai ; Le monde est là ; Casta Diva, sont de toute évidence, des pièces pour la scène qui, renforçant la cohésion de l'ensemble de l'album, remplissent admirablement leur rôle, sans toutefois provoquer l'engouement de Rosa la Rouge, manifeste poétique de l'album. Puis, deux titres venant compléter la collection, pourront être considérés comme suffisamment bons pour envisager l'ensemble comme une réussite. Je passe l'arme à gauche, superbe ballade mélancolique au texte poignant, et Cellule 45, construite sur un rythme samplant des bruits de portes de prisons, citant des passages de la correspondance de Rosa Luxembourg et se terminant sur une apothéose hystérique.

On se trouve donc face à un album hybride, mêlant recueil de chansons et musique pour le théâtre, ce à quoi il est d'ailleurs destiné. Mais le résultat final parvient à éviter les écueils de chaque genre. Par la présence de chansons, on n'est pas submergé par de longs passages mélodieux qui n'ont de sens que pour ceux qui ont vu la pièce. A l'inverse, les moments instrumentaux permettent de consolider le caneva de chansons, dont les thèmes, pourtant sur le même sujet, semblent parfois décousus. Dans ce subtil mélange, on parvient à se faire une idée assez claire de ce à quoi on irait bien assister sur scène. Et si on ne peut pas y aller, cet album sera une excellente consolation.

 

Claire Diterzi - Rosa la rouge

01. L'église
02. Je touche la masse
03. J'étais, je suis, je serai
04. Rosa la rouge
05. L'arme à gauche
06. Aux marches du palais
07. Ce que j'ai sur le coeur, je l'ai sur les lèvres
08. Cellule 45
09. Berceuse
10. A cor et à cri
11. Le monde est là
12. Casta diva

A découvrir
Alizée - Mes courants électriques
Alizée - Mes courants électriques
Boulay (Isabelle) - Au moment d'être avec vous
Boulay (Isabelle) - Au moment d'être avec vous
t.A.T.u. - 200km/h in the Wrong Lane
t.A.T.u. - 200km/h in the Wrong Lane