8/10Charlotte Gainsbourg - Stage Whisper

/ Critique - écrit par Carlitolindo, le 15/12/2011
Notre verdict : 8/10 - Pochette sombre pour album lumineux (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - laisser un commentaire

Charlotte Gainsbourg - Stage whisper

Noël est en approche et tel un B-52 en mission pour la bannière étoilée les artistes nous bombardent des fameux « albums de Noel ». Il y a Mylène Farmer avec son best of 2001-2011 ou encore Rammstein avec Made in Germany, bon ok je m’arrête là mais sachez qu’à part les Best of on trouve aussi les « Live inédits » comme le Unplugged and Waves de Aaron, le Live symphonique de CalogeroPersonnellement cet afflux d’album de ce style me fait plus rire qu’il ne me donne une quelconque envie de les écouter, et encore moins l’idée d’en faire une chronique ! Alors quand je vois le disque Stage Whisper de Charlotte Gainsbourg qui marie titres inédits et lives de chansons issues de ces anciens albums, je me demande sincèrement ce que ça va donner !

Française à l’anglaise

Pour commencer, il faut souligner que l’attente autour du nouvel album de la fille de Jane Birkin était particulièrement important dû aux succès de 5 :55 (2006) et IRM (2009). Notre chanteuse avait trouvé sa voie à travers la Pop-Rock indépendante franco-anglaise où sa voix rencontrait des productions de qualités (Air, Beck, Jarvis Cocker…), Avec tout ça, il était difficile d’être déçu
c'est qui la patronne?.
. Histoire de donner une petite info supplémentaire, Charlotte Gainsbourg avait avoué que sur ces premiers disques le spectre de son père était bien présent sur la plupart de ces titres. De ce fait on peut noter rapidement ce côté ambitieux et perfectionniste qu’avait développé Serge Gainsbourg tout le long de sa carrière ! Les gènes familiaux ça ne se commande pas et encore faut-il savoir les utiliser correctement…

Cette fois ci Charlotte Gainsbourg a décidé de laisser ce côté « Papa » derrière elle pour livrer un opus qui, je cite, est « sans pression », l’effet Noël sans doute…

On rentre dans le vif du sujet avec une première partie composé de 8 titres inédits et ça commence fort avec Terrible Angels, morceau qui est justement terrible ! Le son est carrément entraînant et le chant tout en relief répond au synthétiseur dans un ensemble mélodique survitaminé. Grosse entrée en matière plus qu’accrocheuse ! Paradisco est nettement plus calme, mélodie posée et rythmée par le duo guitare/percussions, de son côté le chant ressemble à celui de Terrible
Instrument pas cher!
Angels
mais il résonne plus qu’il ne s’impose, c’est plutôt curieux ! On passe à All the rain qui a une sonorité un peu plus lourde où l’on note l’apparition du piano et même d’une harpe… Malgré le sentiment de platitude qui nous gagne, l’utilisation de plusieurs instruments peut être jouissive à l’écoute. White téléphone nous fait doucement penser à Pocket Symphony de Air. Instrumentation lente, mélancolique qui ravira les amateurs! Anna est une piste où l’on retrouve la voix normale de Charlotte Gainsbourg pour une chanson simple, sans artifices spéciaux, en revanche Got to let go sonne beaucoup plus convenu malgré la présence de Charlie Fink of Noah, non pas que le titre soit mauvais mais il n’apporte rien aux reste de l’opus. Pour finir Out of Touch et Memoir mélangent guitare acoustique et chœur utilisé en nappe atmosphérique, un ensemble original qui sonne de façon très légère… Ces dernières pistes closent la liste des inédits peu copieux mais d’excellente qualité dans l’ensemble.

On attaque la 2eme partie, c’est à dire les chansons live issues de ces précédents disques. Sachant que nous ne sommes pas sur des nouveautés à proprement parlé nous n’allons pas trop nous attarder dessus, mais nous tenons  à mettre en avant le fait qu’entre des chansons studios et les live, la voix de notre artiste est la même ! Contrairement à certains artistes qui subissent un arrangement à outrance sur leurs chants dans leurs albums et qui derrière chante affreusement faux en live (ex Chester Bennington de Linkin Park). Franchement la différence infime dans le cas de Charlotte Gainsbourg est un vrai bonheur ! Après il ne faut pas s’attendre à des artifices extraordinaire sur sa prestation live. On reste sur du chant posé avec bien sûr beaucoup de nuance de ton mais c’est quand même un véritable délire d’entendre le piano/Guitare de Heaven can wait, la sensibilité à fleur de peau de In the End et Just like a women ou encore la sauvagerie de Tricky Pony … Sans oublier un de ces plus grands tube The song that we sing avec son instrumentation que nous vous laisseront découvrir.

Charlotte c’est un OUI

Il serait présomptueux de dire que nous nous attendions à un bon album de la part de Mme Gainsbourg mais après l’avoir écouté ce serait une offense à la musique de le dénigrer totalement. Les 8 pistes inédites sont dans la même veine que son précédent album, une sorte de bonus de IRM où notre artiste continue de
un peu zombifié?.
poser sa voix fluette et pleine d’assurance sur une instrumentation que l’on peut considérer comme enthousiasmante. Quand on a des monstres à la production et que l’on sait travailler en symbiose avec eux, alors il devient beaucoup plus facile de créer des chansons d’excellente facture c’est indéniable ! Vraiment Charlotte nous bluffe par sa capacité à s’entourer des bonnes personnes.

Vous ne savez pas trop quoi choisir comme album récent à offrir pour Noël ? Hé bien Stage Whisper est une bonne alternative à mettre sous le sapin et entre nous, quand on voit la flopée « d’albums de Noël » de nos chers artistes sans rien de surprenant, l’album de Charlotte Gainsbourg est un bon compromis entre titres inédits de qualités et chansons live qui sans être exceptionnelles peuvent devenir très jouissives sur plusieurs titres.

Rien que pour cette tentative qui diffère des « Best-of » et autres, Charlotte Gainsbourg en impose beaucoup plus que la plupart de ses congénères si ça ce n'est pas la classe !

Charlotte Gainsbourg – Stage Whisper

CD1                                                                                                                         1. Terrible Angels
2. Paradisco
3. All The Rain
4. White Telephone
5. Anna
6. Go To Let Go
7. Out Of Touch
8. Memoir

CD2                                                                                                                                                                           1. IRM
2. Set Yourself On Fire
3. Jamais
4. Heaven Can Wait
5. In The End
6. AF 607 105
7. Just Like A Woman
8. The Operations
9. Trick Pony
10. The Songs That We Sing
11. Voyage

 

Un petit lien vers la vidéo officielle de son single Terrible Angels

A découvrir
Pink - Missundaztood
Pink - Missundaztood
Slipknot - Slipknot
Slipknot - Slipknot
3 Doors Down - Away From The Sun
3 Doors Down - Away From The Sun