8/10Chair Chant Corps - Nous rirons

/ Critique - écrit par juro, le 08/10/2005
Notre verdict : 8/10 - A gorge déployée (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 2 réactions

« Houlala ». Ceci est la première réaction après avoir écouté Nous rirons de Chair Chant Corps. « Houlala » n'étant pas une argumentation précise ni argumentée, je me verrais dans l'obligation de continuer par « Waouh » et « Super » car avec cet
album, les oreilles sifflent, le booklet se consulte sans arrêt et le disque passe en boucle sur une platine fumante. Annoncé avec des influences aussi diverses que Jeff Buckley, Jacques Brel, Noir Désir ou Nirvana, Chair Chant Corps (jeu de mot avec Cherche encore) est forcément attendu au tournant. Et là, houlala...

Le rock français ne manque plus de pépites avec une nouvelle génération de groupes possédant désormais une certaine notoriété. Cette notoriété, elle manque encore au groupe, peut-être plus pour très longtemps tellement Nous rirons s'avère être une bonne expérience rock entre refrains accrocheurs et textes profondément plaisants. La qualité de l'écriture constitue le point fort décelable dès les premiers instants car avec des titres comme Nous rirons, Crève moi ou San Francisco, les paroles sont imagées, vivantes et avec du sens. La subtilité et les jeux de sons se découvrent au fur et à mesure, l'écriture n'a rien de futile et certaines expressions en deviennent marquantes par le jeu de rimes incessant.

Profondément rock, l'album est marqué tout du long par un duo de guitares et une batterie tonitruante. Les titres s'enchaînent à toute berzingue montant suivant un schéma classique de montée en puissance (Nous rirons, Nouveau siècle, La routine...) sur lequel les envolées lyriques de Simon Caporossi résonnent étonnamment distinctement. A cela, des intonations très Noir Désir surprennent sur Méthadone et Crève moi, le ton noir et contestataire des paroles y est sans
doute pour beaucoup dans cette comparaison. Cette comparaison vaut ce qu'elle vaut puisque chaque groupe de rock français est comparé à celui de Cantat et consorts mais elle existe bel et bien. Plus surprenantes encore mais peut-être moins percutantes, certaines intonations façon Jacques Brel sur San Francisco rappellent l'homme du plat pays. Un nouvel horizon s'impose comme un excellent titre repassant en boucle permettant de se faire une idée précise du talent du groupe. Les comparaisons à Jeff Buckley et Nirvana peuvent s'appliquer à un lot d'autres groupes et ne caractérisent pas véritablement le groupe mais les guitares sans être virtuoses donnent d'agréables moments à passer. L'amertume et la nostalgie se dégagent et exploitent de nombreux thèmes (paix perdue, regard sur la société, amour délaissé, peur de l'avenir). Traités avec justesse et bourrés d'assonances, Chair Chant Corps ne peut que titiller l'oreille surtout avec un morceau comme Le sud.

« Du rock et des mots » comme le groupe se plait à le dire. Chair Chant Corps mérite notre attention, une écoute et certainement d'être vu en live pour prolonger ce bonheur sonore un peu plus longtemps. Bonne surprise que ce Nous rirons qui se permet de tutoyer des références en conservant un style propre fait de textes sur lesquels une plume légère pose son empreinte. Rafraîchissant. Les mots prennent autant de place que la musique, la justesse et la maîtrise constante du chant donnent du style et de la classe à un groupe qui sort décidément de la production habituelle.


Chair Chant Corps - Nous rirons

01. Nous rirons
02. Nouveau siècle
03. Méthadone
04. Crève moi
05. Le ciel
06. San Francisco
07. Un nouvel horizon
08. La routine
09. Que sera demain ?
10. Le sud

A découvrir
Ludwig von 88 - Houlala 2 : la mission
Ludwig von 88 - Houlala 2 : la mission
Buckley (Jeff) - Live à l'Olympia
Buckley (Jeff) - Live à l'Olympia
Artsonic - Interview
Artsonic - Interview