9.5/10Centenaire - Centenaire

/ Critique - écrit par wqw..., le 27/09/2007
Notre verdict : 9.5/10 - L’année du sanglier (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Centenaire réalise l’un des albums les plus agréables de cette année, jouant sur des atmosphères précieuses et intrigantes...


Même si nous sommes face à un premier album, les franciliens qui composent Centenaire ne sont pas des inconnus. En effet, ils sont à peu près tous apparus dans la discographie des labels amis Active Suspension et Clapping Music que cela soit avec My Jazzy Child, Orval Carlos Sibelius, Domotic, Arafight, Section Amour, etc.

Tout commence donc en janvier de l’année passée, lorsque Damien Mingus, Aurélien Potier et Sibelius se retrouvent dans un salon pour préparer un nouveau projet, apportant des instruments acoustiques un peu différents, que l’on ne retrouve pas forcément dans les sonorités de la pop et de la folk : le charango (guitare à dix cordes d’origine bolivienne), le métallophone, le violoncelle, la clarinette, etc.

Centenaire en appartement (photo parue dans le Monde 2)
Centenaire en appartement
(photo parue dans Le Monde 2)
Rejoins par Stéphane Laporte, ils commencent à quitter cet appartement pour se produire dans… les appartements des autres ! C’est ainsi que le groupe fait monter le buzz, ce type de concerts étant alors suivi par les médias nationaux (Canal+, France Inter, Le Monde 2…). C’est donc avec une certaine attente que se fait la sortie de cet opus éponyme.

Pour rester proche de l’esprit des débuts, Centenaire est parti à la campagne, dans une maison avec cheminée, épais tapis, pour des prises plus ou moins live. Le premier sentiment que l’on éprouve alors à son écoute est une douceur, une chaleur qui n’est pas sans rappeler l’approche d’un Robert Wyatt ou de la scène Canterbury. Peut-être parce que le quatuor aime aussi se détacher du format chanson couplet-refrain pour composer des morceaux polymorphes, non formatés, qui laissent pourtant la part belle à la mélodie. Des ballades finement ciselées où l’émotion se fait porte-parole dans le timbre de Damien Mingus, caresse délicate à nos ouïes sensibles.

Avec ce premier album, Centenaire réalise l’un des albums les plus agréables de cette année, jouant sur des atmosphères précieuses et intrigantes, un cocon riche et moelleux dans lequel on aime se prélasser, faisant tourner et tourner encore la bande, en attendant de les (a)voir en chair et en os… dans son salon !

 

Centenaire - Centenaire
01. Norway
02. Le retour
03. Castle
04. Take Me Home
05. Swan
06. The Day Before
07. Bugatti
08. Heavy For Everyone
09. The Dress
10. Masquerade
11. Riverside
12. Ending
13. You Fast
14. Strong

A découvrir
Nightwish - Over the Hills and Far Away / Century Child
Nightwish - Over the Hills and Far Away / Century Child
Java - Hawaï
Java - Hawaï
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value