8/10Camisetas - Camisetas

/ Critique - écrit par wqw..., le 06/08/2007
Notre verdict : 8/10 - ... sans pantalons ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

On pense aux aventures discographiques des norvégiens de Supersilent croisant la route de Mike Patton et son Fantômas...

Maxime Delpierre
Maxime Delpierre
En septembre 2006, le guitariste Maxime Delpierre que l’on a déjà croisé au côté de Louis Sclavis ou au sein de Collectif Slang et Limousine et le souffleur Médéric Collignon se retrouvent au Théâtre Pôle Sud de Strasbourg en compagnie du claviériste Arnaud Roulin (Poni Hoax, My Sister Klaus, Julien Lourau, Marc Ducret…) pour une résidence d’une semaine. Pour l’occasion, ils invitent l’Américain, New-yorkais d’adoption, Jim Black, savant batteur de Tim Berne, Uri Caine, Ellery Eskellin ou au sein de ses propres formations Alas No Axis et Pachora avec le saxophoniste Chris Speed et le bassiste Skuli Sverisson.

Pas si étonnant lorsque l’on sait que le bonhomme entretient des relations privilégiées avec le label Chief Inspector et ce depuis sa création, délaissant Jim Black
Jim Black
notamment les réseaux traditionnels du jazz pour s’afficher aux côtés des groupes maison. Cette collaboration ne pouvait donc pas ne pas être immortalisée et c’est sous le nom de Camisetas que la chose sort aujourd'hui sous l’œil de l’inspecteur en chef.

Et le résultat est au rendez-vous ! Si la moitié de l’album correspond à des morceaux préalablement composés par les Français, le reste a été conçu ou improvisé tout au long de cette session, Delpierre et Roulin sélectionnant chaque soir les parties les plus intéressantes réalisées au cours de la journée pour les retravailler les jours suivants, les développer…

On pense alors aux aventures discographiques des norvégiens de Supersilent (qui seront d’ailleurs le 22 septembre prochain à Paris) croisant la route de Mike Patton Arnaud Roulin
Arnaud Roulin
et son Fantômas ou de celle d’un John Zorn et son Electric Masada, ou lorsque le jazz s’acoquine aux musiques actuelles, à l’électronique et aux expérimentations sonores. Leur musique n’est pas l’adition simple de leurs projets respectifs mais bel et bien une création originale qui dépassent les cadres trop établis sans pour autant tomber dans une parfaite anarchie. Bien au contraire.

L’ensemble est une recherche de l’équilibre avec des règles propres, uniques et énergiques. Collignon reste fidèle à sa volubilité, Black à son inventivité, Delpierre s’affirme de plus en plus comme le guitariste à suivre dans l’Hexagone et l’approche de Roulin en matière de claviers apporte une couleur vraiment particulière à ce projet. Bref, une expérience stimulante que l’on espère pouvoir croiser un jour sur scène...

 

Médéric Collignon
Médéric Collignon
Camisetas - Camisetas
01. House Of The Sleeping Dwarfs
02. La Shoe de Sue
03. Baeckeoffe
04. Legend Of The Dangerous Bean
05. Week-end à Laval
06. Mime Marcel
07. Sheep, Sheep, Sheep
08. La Meinau
09. Pneu Lisse
10. No Radio 11. Si fait 'ico ?

A découvrir
Dillinger Escape Plan (The) - Irony is a Dead Scene
Dillinger Escape Plan (The) - Irony is a Dead Scene
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Tomahawk - Tomahawk & Mit Gas
Tomahawk - Tomahawk & Mit Gas