6.5/10Les Caméléons - Pas de concessions

/ Critique - écrit par juro, le 01/10/2006
Notre verdict : 6.5/10 - Dictatorial (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Du gros son, en veux-tu ? En voilà ! Les Caméléons nous reviennent en forme avec Pas de concessions dans un mélange ska rock latino hyperactif. Sans changement. Aucun. Et si t'es pas d'accord, c'est pareil. Les titres s'enchaînent sans discontinuité et puissance dans un déluge rythmique qui n'est pas sans titiller l'oreille et la mémoire par des souvenirs évoquant La Ruda. Mais depuis leur
dernier album studio, le groupe préfère délaisser le ska pour présenter un rock festif. Un changement gagnant en maturité mais perdant en spontanéité.

Foutras rock dans lequel s'insèrent des touches ska apportées par les trompettes. Titre décollant à cent à l'heure au riff brutal et aux touches électro (Cinco), les mêmes en version moins brutal pour du festif à toute (Le soleil d'Italie, Pas de concessions). Les textes évoluent avec le style prenant parfois un regard extérieur sur les thèmes développés. A l'inverse, la disparition quasi définitive des passages en espagnol laisse un petit manque. Mais lorsque ceux-ci sont remis drapeau au vent, on aurait plus tendance à se rapprocher musicalement de Ska-p (L'ambassadeur). Mais une impression fait son chemin, Les Caméléons n'impriment pas suffisamment de diversité au niveau instrumental, restant dans un carcan défini et non évolutif. Et finalement, on en vient à regretter les précédents albums dont certains passages reviennent par moments au travers des nouveaux titres (Mexicain, Ma plume entre autres).

A l'inverse, on se demande bien où le groupe a été pêché de pondre un titre comme Very nice girl ou le très léger Sac de velours, titres galvaudés pour prendre
trois minutes sur la plage audio. Les cinq derniers titres tiennent de la surprise avec des remix électro de titres de l'album. Sans grand intérêt, voire plutôt même du désintérêt.

Les Caméléons ont muté. Prenant d'autres couleurs, ils ont aujourd'hui un son plus rock festif, délaissant un peu le ska d'origine. La guitare prend le pas sur la trompette mais l'énergie débordante dont ils savent faire preuve leur permet de conserver un potentiel fraîcheur encore d'actualité et qui rend cet album acceptable mais pas exceptionnel.

P.S : la pochette semble avoir un lien de parenté avec Nicolas S.


Les Caméléons - Pas de concessions

01. Cinco
02. Le soleil d'Italie
03. Pas de concessions
04. L'ambassadeur
05. Richter
06. Le sac de velours
07. Ma plume
08. Very nice girl
09. Dimanche
10. Le siège électrique
11. Mexicain
12. Bouge pas
13. Indépendance
14. Cinco (Remix)
15. Le Soleil D'italie (Remix)
16. Ma Plume (Remix)
17. Pas De Concessions (Remix)
18. Indépendance (Remix)

A découvrir
La Ruda Salska
La Ruda Salska
Merzhin - Pleine Lune
Merzhin - Pleine Lune
Goulamas'K - Le kri des cigales
Goulamas'K - Le kri des cigales