7.5/10Bruni (Carla) - Quelqu'un m'a dit

/ Critique - écrit par Selena, le 13/03/2003
Notre verdict : 7.5/10 - C.B. (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Carla Bruni, vous connaissez ??? C'est ce joli mannequin italien qui, fut un temps, se déhanchait sur les podiums internationaux. Saviez-vous qu'elle s'était mise à la musique ?
Vous allez dire que ça sent encore le coup commercial, et que vous avez déjà vu et surtout écouté ce que ça donnait avec certaines, comme Karen Mulder ou Naomi Campbell ou même Models... encore une reconversion à la sauvette ,sans talent, ni sensibilité artistique. Une seule y avait réussi en son temps : Nico du groupe Velvet Underground...

Carla Bruni qui se faisait habiller luxueusement et s'exhibait en surface, se livre à elle-même dans un album épuré, sobre et intimiste. Plébiscitée, cette année, dans la catégorie révélation de l'année aux Victoires de la Musique, elle est en effet la révélation de l'année (même si elle n'a pas été choisie comme telle) : révélation en tant qu'auteur, compositeur et chanteuse.
Carla Bruni et la musique c'est une longue histoire, une histoire de famille : son père est compositeur, sa mère est pianiste classique. Depuis toujours, Carla écrit des poèmes et des chansons, joue de la guitare et du piano. En 2000, elle est la parolière de 6 chansons (dont la chanson titre) de l'album Si j'étais elle de Julien Clerc. Tout naturellement, en automne 2002, elle compose, écrit, chante et joue dans un album qui fait honneur à la chanson dite à l'ancienne et à la chanson à textes (et même à poèmes) dans la lignée de Barbara, Jeanne Moreau, etc. Issue d'une catégorie à la réputation ringarde, cet album nous berce d'une douce mais prenante mélodie.
Loin d'être tape à l'oeil et tape à l'oreille, loin de ce qu'on peut avoir l'habitude d'écouter en ce moment de bien formaté et à la mode, l'album de Carla Bruni est hors du temps et indémodable. Il revient à des arrangements minimalistes, sans sophistications superficielles, allant à l'essentiel et à la simplicité : une guitare, une batterie, un piano... le plus souvent c'est un solo de guitare acoustique joué par elle, ou par Louis Bertignac (ex-membre de Téléphone) qui s'est chargé de réaliser et d'arranger l'album d'une vieille amie.

La voix de Carla Bruni : comment la définir ??? Comme ses textes et ses mélodies... elle est emplie de douceur, de fragilité, de délicatesse, et de légèreté. Une voix feutrée, éraillée (par la vie) mais tendre qui nous caresse et nous susurre des textes doux amers qui parlent d'amour sur le mode de la poésie et sur des airs folks. Les textes de Carla sont parfois naïfs mais jamais niais, elle joue avec les mots avec bonheur et tristesse, avec plaisir et malice.
Les chansons peuvent être calines et mélancoliques comme dans Quelqu'un m' a dit, L'amour, Chanson triste (« chanson en souvenir », « chanson d'amour fané »), Le ciel dans la chambre (douceur à l'italienne). Elles peuvent être taquines et enjouées : J'en connais, Le plus beau des quartiers, Le toi du moi, Raphael qui rappelle le Laetitia de Serge Gainsbourg, à qui Carla Bruni rend hommage directement en reprenant La noyée, chanson inexploitée de Gainsbourg qui ne denote pas du reste par son côté lancinant et mélancolique. Il y a aussi : L'excessive qui est une merveille d'allitérations malicieuses ; Tout le monde qui est une magnifique incitation à ne pas laisser passer sa vie et ses rêves (Tout le monde est une drôle de personne / Et tout le monde a l'âme emmêlée / Tout le monde a de l'enfance qui ronronne / Au fond d'une poche oubliée / Tout le monde a des restes de rêves / Et des coins de vie dévastés / Tout le monde a cherché quelque chose un jour / Mais tout le monde ne l'a pas trouvé / Mais tout le monde ne l'a pas trouvé.) Et enfin, La dernière minute qui dure une minute, une minute d'une vie avec seulement trois accords et un métronome, qui clôt joliment l'album.

Pas de performances vocales, pas de performances "intellectuelles" ou musicales dans Quelqu'un m'a dit. Tout revient à l'essentiel, à l'autentique, tout se révèle dans la simplicité et d'une intimité touchante. C'est un album dépouillé qui charme par ses textes savoureux, ses mélodies prenantes, et qui met à nu une sensibilité d'artiste encore méconnue. Mais à decouvrir et à suivre (dans un prochain album anglophone déjà en préparation).

A découvrir
Vieilles Charrues - Edition 2005 : 23 juillet
Vieilles Charrues - Edition 2005 : 23 juillet
Bertignac (Louis) - Live Power Trio
Bertignac (Louis) - Live Power Trio
Franz Ferdinand,Portishead, Placebo... hommage à Gainsbourg
Franz Ferdinand,Portishead, Placebo... hommage à Gainsbourg