8/10Bratsch - Plein du monde

/ Critique - écrit par juro, le 21/03/2007
Notre verdict : 8/10 - Les gros Bratsch (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Depuis 25 ans sur les routes de par le monde, Bratsch tourne, tourne, tourne. Sans relâche. Dans l'ombre mais avec bonheur car la musique tzigane et balkanique, aussi parlant soit-elle, n'est que peu présente aux oreilles du grand public. Mais comme il n'est jamais trop tard pour bien faire, ce nouvel album, Plein du monde, permet de rattraper ce passé manqué. Album de duo intéressant s'il en
est, on découvre les jeunes pousses (Olivia Ruiz), les talents confirmés (Charles Aznavour) et les descendants (Sanseverino, Debout sur le zinc...) et bien d'autres encore.

Accordéon, violon, clarinette et accompagnement forcé à la guitare. Bratsch possède ce côté rafraîchissant de chansons au goût ancien (Enfants d' la bise) pour leur seul titre sans autre artiste. Se faisant accompagner de leur successeur annoncé sur des prodiges de chansons avec un violon grinçant pour Balbino Medellin (Bien roulée), orchestré avec parcimonie pour Debout sur le Zinc (Mangeur de lune) avant d'atteindre un sommet avec Sanseverino sur Tavès Bartalo. Certainement le meilleur titre de l'album. Et comme fille adoptive Olivia Ruiz se débrouille plutôt bien aussi (L'almée phénomène). La touche world du titre est apportée par des artistes aussi divers que Khaled qui partage sa joie de vivre dans un lyrisme bienveillant et romantique sur Bilovengo et Mille et une nuits sans toi. Lhasa transperce par sa tristesse (Nié bouditié).

Les folles embardées rythmiques de Bratsch conservent un véritable sens du rythme en imposant leur protégés dans des registres autour desquels eux se collent. Poussés souvent sur la défensive par ces jeunes pousses, ils sont plus à l'aise avec les vieux de la vieille comme Aznavour (La goutte d'eau) ou ce bon Néry qui vient les conforter de sa chaude voix profonde (Fratelli). Même Juliette vient pousser la chansonnette pour un autre grand moment d'émotion sur Paroles en l'air et pas perdus. Mais il faut retenir une véritable poésie de cette album dans toutes les langues : français, roman, arabe, tzigane russe... La Tour de Babel de Bratsch ne s'arrête pas là et se ressent dans les multiples influences empruntées à divers courants musicaux. Mais de mélange en mélange, tout ceci se confond et prend admirablement forme en un opus unique : Plein du monde qui se complète aussi par des apparitions de Tété, Nourith et La Rue Kétanou.

Bratsch offre un album anniversaire aux tonalités différentes partant peut-être dans trop de directions différentes. Mais après tout, ceci est de leur culture, empruntant à tout pour s'en approprier le meilleur et le garder dans des délices d'interprétation à la guitare. Alliant aussi bien tristesse que joie de vivre, le groupe nous emmène sur des chemins fabuleux. Aux quatre coins du monde.


Bratsch - Plein du monde

01. Bilovengo
02. L'almée phénomène
03. Tavès bartalo
04. Mangeur de lune
05. Nié bouditié
06. Oyfn veg
07. Au bar est barré Papa
08. Fratelli
09. S'envoler loin
10. Paroles en l'air et pas perdus
11. Erjaii ya alf Leïla (Mille et une nuits sans toi)
12. La goutte d'eau
13. Enfants d'la bise
14. Bien roulée
15. Nous chantons

A découvrir
System of a Down - Toxicity
System of a Down - Toxicity
30 Seconds to Mars - 30 Seconds to Mars
30 Seconds to Mars - 30 Seconds to Mars
Cri de la tour (Le) à Voisins-le-Bretonneux - Edition 2003
Cri de la tour (Le) à Voisins-le-Bretonneux - Edition 2003