9/10Boulbar - Requiem pour un champion

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 21/11/2009
Notre verdict : 9/10 - San Quentin Tarantinesque (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Requiem pour un champion est un véritable concept album nous contant de façon magistrale la vie de Jack Ranieri alias Iron Jack.

Au bord de l'Highway 40 se tapit un snack bar sur lequel se dresse un gigantesque boxeur de bois : le Jack Ranieri. A l'intérieur, des affiches de Jack Ranieri, alias Iron Jack, ornent les murs. Quand Boulbar s'arrête dans ce snack bar, il rencontre Jack Ranieri, ex-boxeur, désormais gérant du snack, avide de raconter son histoire. L'histoire d'un boxeur talentueux et prometteur qui, damné par Lisa, une femme rencontrée au cours d'un combat, va de déchéance en déchéance : défaite contre un faire-valoir, coma, mafia, prison, pour finir dans un snack miteux au bord de l'autoroute.

Cavale

Matricule Boulbar
Iron Jack
En 11 titres, plus une introduction et un épilogue, Boulbar nous conte l'histoire de ce boxeur d'exception et de son histoire en changeant d'atmosphère pour chaque étape de la vie d'Iron Jack. Ainsi la rencontre avec Ranieri et Lisa se fait sur un slow ravageur, La boîte de Pandore, où l'on imagine sans peine les réflexions sur la boule à facette se balader sur le visage du boxeur. La destruction de Ranieri par Lisa se fait sur un piano triste des années 50 (La grande illusion) tandis que le saxo de Ranieri vs Freeman donne des coups et illustre le combat épique entre les deux hommes avant de s'évanouir dans le noir. Cavale démarre sur les chapeaux de roue, dérape le long d'un interlude bien senti avant de terminer en s'écrasant violemment dans un mur musical. Ce qui est véritablement extraordinaire avec cet album et en général rare en musique, c'est que Boulbar n'hésite pas à parcourir un éventail de styles pour coller précisément à l'histoire qu'il raconte. Comme une nouvelle parfaitement mise en musique. Ou la bande originale d'un film jamais réalisé.

Le rêve américain

Au delà des projecteurs
Au delà des projecteurs
Car Boulbar semble être un gran fan de cinéma. Chaque titre crée des échos et rappelle de nombreux films. La Ford Mustang modèle 67 évoquée dans le vrombissant Cavale est à mettre en parallèle avec celle de Steve MacQueen de Bullitt (même si le modèle est différent). L'ambulance d'Au delà des promesses hurle à travers la ville comme celle de Nicolas Cage dans A tombeau ouvert. Requiem pour un champion prend ses racines dans le cinéma et mérite amplement le bandeau de sa pochette : « un disque noir écrit et composé par Boulbar », pendant musical de Quentin Tarantino. Il est en effet impossible pratiquement d'écouter cet album en lisant un livre ou en vaquant à ses occupations. Il nécessite une attention de tous les moments et surtout de se laisser emmener par l'artiste. Le projet est d'autant plus intéressant qu'une BD écrite par l'auteur et dessinée par Vincent Gravé (Petites coupures, Fausse route) revient sur le hold-up raté de Ranieri.

Plus qu'un ensemble de titres, Requiem pour un champion est un véritable concept album, une curiosité dans le monde de la musique numérique où chaque titre peut être acheté indépendamment des autres. Il est aussi un album qui se dévoile au fur et à mesure des écoutes et se révèle tout simplement magistral. Et vraiment entêtant.

 

Boulbar - Requiem pour un champion


01 - Introduction
02 - Iron Jack
03 - La boîte de Pandore
04 - La grande illusion
05 - Ranieri vs Freeman
06 - Au delà des projecteurs
07 - Wells Fargo, fin de journée
08 - Cavale
09 - San Quentin
10 - Errance
11 - King Catsaway
12 - Epilogue
13 - Le rêve américain

A découvrir
Lorie - Près de toi
Lorie - Près de toi
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Eminem - The Eminem Show
Eminem - The Eminem Show