7/10Blankass fête ses 25 ans avec Je me souviens de tout

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 18/04/2014
Notre verdict : 7/10 - Je ne me souviens pas de tout (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Histoire de fêter correctement les 25 ans de Blankass, découvert en 1996 avec La couleur des blés, voici un bien beau best of !

« L'heure de la sortie a sonné, encore une journée passer à rien penser ». Pour qui a vécu le milieu des années 90, cette phrase sonnera forcément comme une sympathique madeleine de Proust, une madeleine d'une époque où le rock mâtiné de chanson française, ou vice versa, explosait un peu partout sur les radios dans la foulée de Louise Attaque. Depuis il faut bien dire qu'on avait un peu perdu de vue Blankass et même leur premier CD prend la poussière dans une étagère coincé entre un Best of d'Edith Piaf et le premier opus de Dolly. Du coup ce Best of-ci marquant les 25 ans du groupe nous permet de nous replonger dans notre adolescence, comme si les 20 ans de la mort de Cobain n'était pas déjà venus nous mettre une grande claque dans la gueule.

Sans fioritures

Mais trêve d'histoires personnelles et plongeons-nous dans ce double CD de 13 titres ou, plus exactement dans les 14 titres du CD promotionnel qui ne nous permettent maleheuresement pas de vous parler de la totalité du projet. Dans la pure lignée des premiers titres de Blankass, cet album est, bien évidemment, la rencontre entre un pop-rock classique et une chanson là-aussi finalement classique : pas de titres qui nous mettront à genoux de virtuosité, pas de titres qui ouvriront une nouvelle voie musicale. Du classique donc mais du classique bien foutu, parfaitement exécuté et qui marque les esprits, un peu à l'instar de la pochette de l'album qui, sans fioritures, va droit au but comme l'avait fait à l'époque La couleur des blés, L'ère de rien ou Pas des chiens que l'on retrouve ici avec un certain plaisir.


DR.

 

Paranorama

Je me souviens de tout contient aussi quelques inédits comme En paranorama, superbe titre qui ouvre la compilation dans une atmosphère froide et mélancolique particulièrement bien sentie. Une atmosphère qu'on retrouve d'ailleurs sur les titres les plus réussis, selon nous, comme Pour la lumière simplement porté par la voix de Guillaume Ledoux et la guitare, Qui que tu sois où apparaît une voix féminine qui surprend chez Blankass mais qui apporte ce qu'il faut de douceur ou encore La croisée un poil plus rock. L'autre inédit, Changing of the guard, surprend d'abord par son chant exclusivement en anglais, notamment dû à la présence de Mike Scott du groupe The Waterboys ! Le morceau, mélange de musique folk celtique et de rock, est une nouvelle pierre dans le jardin de Blankass que l'on connaît plus pour leur côté rock comme sur Le silence est d'or ou Rendez-vous.

Dans ce projet financé par un appel aux internautes par l'intermédiaire de KissKissBangBang, démarche indépendante oblige, ne dénotent que deux titres : Janvier, chanson à texte engagée mais qui est tout aussi désagréable qu'une chanson de Noël et la version 2014 de La couleur des blés qui est ce qu'on pourrait appeler un bien beau plantage malgré un final échevelé. Je me souviens de tout était sans doute nécessaire, histoire de mesurer le chemin parcouru par le groupe depuis les années 90. Il est aussi une plongée dans le passé et le présent de Blankass, un groupe qui compte dans le paysage musical français.

Point fort : la nostalgie, mon gars, il n'y a que ça de vrai

Point faible : la vilaine version de La couleur des blés

En écoute, En paranorama

Blankass – Je me souviens de tout

Disque 1

01. Paranorama
02. La couleur des blés
03. Pas des chiens
04. Roule
05. La croisée
06. L'ère de rien
07. Pour la lumière
08. Le silence est d'or (radio édit)
09. Anna
10. Grand (inédit en CD)
11. La faille
12. Qui se souvient
13. Mondiale idée

Disque 2

01. La couleur des blés (nouvelle version)
02. Changing of the guard (en duo avec Mike Scott)
03. Mon drapeau
04. Killer inside
05. Le passage
06. Au Costes à toi
07. King of the world
08. Fatigué
09. Qui que tu sois
10. Rendez-vous
11. L'empreinte
12. Je n'avais pas vu
13. Janvier (inédit)

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : White crocodile et Fragile, deux EPs, deux univers, deux réussites