8/10Blankass - L'homme fleur

/ Critique - écrit par Emeric, le 23/04/2003
Notre verdict : 8/10 - C'est bien, écoutez donc ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Après la couleur des blés, puis Pas des chiens, Blankass revient en force pour nous secouer ! Mais peut-on réellement parler de retour ? Je ne pense pas car en fait, bien que discret médiatiquement, Blankass n'a jamais quitté notre paysage sonore, toujours présents par leur prestance et la pertinence de leurs textes, on ne peut pas les oublier.

Il me tarde donc de découvrir leur dernière création l'homme fleur chez UpMusic.

Premier point suffisamment étrange pour être remarqué : la pochette ! Celle-ci impose une tonalité plutôt lugubre et sombre, on peut distinguer un être « humain » mystérieux, un homme aux cheveux longs mais à la taille d'un enfant, posté devant un énorme arbre centenaire. Cela nous rend presque mal à l'aise.
La constatation majeure est que l'on ne retrouve pas dans l'homme fleur l'esprit punky et joyeux que Guillaume Ledoux et ses compères savaient nous faire avec « le garagiste » notamment. On peut dire que cet album est dans la lignée du précédent l'Ere de rien avec des chansons souvent mélancoliques comme :

départ donné
le rêve à brader
le monde à dealer
sans larme couler
mais garder pensée
en mondiale idée
si glisser, tomber
et larmes couler

« mondiale idée »

Quelques teintes cuivrées viennent faire leur apparition sur ce mondiale idée alors que l'accordéon indissociable à Blankass se fait tout même plus discret et se cantonne au rôle d'instrument accompagnateur. Cependant le style est sûr, fiable et plus qu'affirmé, cela est en partie dû à la voix, si facilement reconnaissable de Guillaume, à la fois plaintive et revendicatrice mais aussi d'une certaine façon entraînante ; comme si rien n'était joué et tout reste à faire, faut se bouger ! Et mine de rien, ils se bougent les Blankass et cela fait plaisir qu'un groupe qui dénonce, lutte pour les remèdes qu'il propose : participation au CD « Tibet libre », concert gratuit lors du second tour des élections (NON, tous aux urnes contre Le Pen), ils apportent leur particpation au GISTI (Groupe de Soutien et d'Information aux Immigrés). Paroles et actions font un mélange bien apprécié.
Les 56 minutes de l'album s'écoutent donc avec attention et les mélodies simples et douces, quelques accords de guitare, deux trois notes de piano, nous accompagnent agréablement tout au long de la journée.
De plus Blankass nous propose une bonus track : nous avons gagné ce soir et un duo avec Spider Stacy pour une reprise entièrement à la guitarre de another brick in the wall des Pink Floyd. L'album est dans son ensemble bien sage mais énergique avec des textes de qualité, à l'image du premier single la croisée !

C'est un bon "blanc-cass" à déguster à l'apéro !

A découvrir
Le 26 septembre, c'est jour de Rock : l'intégrale des Pink Floyd !
Le 26 septembre, c'est jour de Rock : l'intégrale des Pink Floyd !
Korn - Greatest Hits, Vol. 1
Korn - Greatest Hits, Vol. 1
Daguerre - Ô désirs
Daguerre - Ô désirs