7.5/10Blake (Perry) - The Crying Room

/ Critique - écrit par Danorah, le 29/01/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Spleen & Idéal (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 2 réactions

Pas d'épanchements lacrymaux outranciers chez Perry Blake, plutôt une pop contenue, un peu cafardeuse et d'une délicatesse toute britannique.

Il y a des jours comme ça où vous n'avez qu'une seule envie : tout envoyer balader. Tout le monde vous énerve, vous avez eu une journée stressante et interminable, vous n'aspirez donc qu'à un peu de douceur et de tranquillité. C'est dans ces moments que vous apprécierez au mieux Perry Blake et ses chansons tendres-amères, comme en témoigne le titre de son dernier album : The Crying Room. Pourtant, pas d'épanchements lacrymaux outranciers chez Perry Blake, plutôt une pop contenue, un peu cafardeuse et d'une délicatesse toute britannique.

L'album s'ouvre sur des craquements caractéristiques de vieux vinyles : rien de tel pour vous mettre dans l'ambiance. L'intro The Crying Room achèvera le processus d'immersion, Perry Blake vous invitant d'une voix haut perchée et un peu fêlée à pénétrer dans son univers. Un univers fait de guitares acoustiques au son cristallin, d'un piano à la rondeur rassurante et de percussions discrètes, le tout survolé par des effets électroniques graciles et des violons alanguis. Une simplicité apparente, qui dissimule des trésors d'arrangements et de complexité. The Crying Room se découvre au fil des écoutes, révélant peu à peu toutes ses qualités... mais aussi ses faiblesses, faiblesses qui le rendent pourtant étrangement attachant.

On ne peut décemment nier l'existence chez Perry Blake d'un sens de la mélodie hors du commun : que ce soit dans des titres sombres, comme Forgiveness (magnifique), ou plus pop, comme Freedom (magnifique également, traversé de part en part par un banjo inoubliable), le chanteur-compositeur fait preuve d'un talent certain pour les mélodies qui « coulent toutes seules », avec une facilité et un naturel déconcertants... Voire même parfois trop : These Young Dudes ne semble-t-il pas un peu trop sirupeux, un peu trop « facile » ? Assurément, mais comment ne pas succomber au charme et à la poésie de I Got What I Wanted ? Si les divagations et la linéarité de If You Don't Want Me finissent par lasser (deux minutes de moins, et la chanson aurait été parfaite !), on ne peut qu'être séduit par New Year's Wish, tellement indolente et chaleureuse... Sans oublier l'hypnotique Storms, ni l'improbable conclusion Blue Sky Calling, mélancolique à souhait.

Résumons : Perry Blake c'est un sens mélodique à toute épreuve, des instrumentations d'une rare finesse, un son pur et équilibré comme on en trouve rarement, des compositions réfléchies, des atmosphères baignées de douceur, de spleen et de mélancolie, et un chanteur doué d'une sensibilité exacerbée se prêtant à des interprétations merveilleusement poignantes. Oui, mais. Perry Blake, c'est aussi des techniques que l'on découvre petit à petit, et que l'on finit par repérer trop facilement, comme un tour de magie dont on aurait deviné l'astuce et qui aurait perdu tout son piquant : on perçoit toujours les mêmes ruptures, les mêmes dissonances menant aux mêmes effets de style... Bref, Perry Blake est peut-être un peu trop fidèle à lui-même, et l'on aimerait parfois se laisser surprendre par une pointe d'innovation, comme par cet excellent banjo évoqué plus haut, qui apporte une petite touche de fantaisie, sans pour autant nuire à la personnalité très marquée du chanteur.

Perry Blake n'est pas un artiste fédérateur. Son style non plus. Certains le qualifieront de monotone, d'autres d'ennuyeux. Soit, mais mieux vaut se fendre de quelques écoutes attentives avant de prononcer son jugement, qui pourrait s'avérer bien plus positif que prévu. Une musique dont il faut s'imprégner, encore et encore, avant d'en saisir toute l'essence et la subtilité, c'est assez rare pour être reconnu, et plus encore, pour être respecté.


Perry Blake - The Crying Room

01. The Crying Room
02. Forgiveness
03. Freedom
04. These Young Dudes
05. I Got What I Wanted
06. If You Don't Want Me
07. New Year's Wish
08. Storms
09. Blue Sky Calling

A découvrir
Daft Punk - Discovery
Daft Punk - Discovery
Bloodhound Gang (The) - Hooray for Boobies
Bloodhound Gang (The) - Hooray for Boobies
Lofofora - Le fond et la forme
Lofofora - Le fond et la forme