4.5/10The Black Eyed Peas - Monkey Business

/ Critique - écrit par JC, le 29/03/2006
Notre verdict : 4.5/10 - Fadasse... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 5 réactions

Monkey Business est un double F : Frais mais Fade. Sans prise de tête au point d'être clairement creux.

Formés depuis une dizaine d'années, les Black Eyed Peas, constitués de Will.I.Am, Apl de Ap, Tatoo et Fergie, ont rencontré le succès relativement récemment, en 2003, avec leur troisième opus, Elephunk et ses singles euphorisants comme Shut up ou Let's get it started.

Produit par Will.I.Am et par Ron Fair qui a travaillé entre autres avec Christina Aguilera et Vanessa Carlton, le nouvel album des B.E.P., Monkey Business est un bien bel exemple d'entertaining à l'américaine.

Comme sur beaucoup (trop) de disques de ce calibre, les producteurs semblent avoir fait un double cursus en musicologie et en commerce. Les instrumentaux sont donc, c'est vrai, hyper chiadés, la symbiose entre rythmes latino, funky, jazzy et pop est parfaite. C'est dansant et estival. Mais Dieu que c'est propre sur soi ! Que ça manque d'imagination ! Exemple de frilosité, certains samples rigolos et jouissifs à reconnaître au départ, comme le Misirlou de la BO de Pulp Fiction ou encore l'Englishman in New York de Sting, mais qui, passée la minute d'appréciation, deviennent poussifs par leur manque d'inventivité et leur aspect gadget en toc...

Question quincaillerie, on peut aussi citer les nombreuses collaborations pressées sur la galette : James Brown (They Don't Want Music), Sting (Union), Jack Johnson (Gone going), Justin Timberlake (My Style), Talib Kweli et Q-tip (Like that).
Des plus ou moins grands noms, davantage au service du contenu de l'argumentaire de presse que de la qualité musicale, les meilleurs titres de l'album étant ceux réalisés en solo par BEP.

Pour les textes, les principaux "champs lexicaux" qui les parcourent sont dans le désordre les partiezz et les gurlzz.Original. Enorme. Ironie. Deux titres sauvent quand même l'honneur thématique Union et Gone going, le premier sur la fraternité entre les peuples typiquement dans l'esprit zulu nation revendiquant un rap pacifiste, le second à propos de la séparation à faire entre les biens matériels et le bien-être intérieur.

Energique et plein de peps (il faut le reconnaître), Monkey business de Black eyes peas plaira à coup sûr à qui a aimé leur précédent opus Elephunk. Il plaira aussi aux amateurs de hip-pop. Mais il fera sans doute, avant tout, le bonheur des programmateurs musicaux des radios commerciales et des gérants de service de téléchargement de sonneries de téléphone portable.

En conclusion, Monkey Business est un double F : Frais mais Fade. Sans prise de tête au point d'être clairement creux.

Titres préférés :
- le ghetto-tech My Humps
- le pop Don't lie
- le single monstrueux d'efficacité Don't phunk with my heart

The Black Eyed Peas - Monkey Business
01. Pump It
02. Don't Phunk With My Heart
03. My Style
04. Don't Lie
05. My Humps
06. Like That
07. Dum Diddly
08. Feel It
09. Gone Going
10. They Don't Want Music
11. Disco Club
12. Bebot
13. Ba Bump
14. Audio Delite at Low Fidelity
15. Union
16. Do What You Want

A découvrir
Pink - Missundaztood
Pink - Missundaztood
Static-X - Machine
Static-X - Machine
Eminem - The Eminem Show
Eminem - The Eminem Show