9/10Bikini Machine, back in the 60s avec Bang on time !

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 01/11/2014
Notre verdict : 9/10 - Le bikini est de trop ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Avec Bang on time !, Bikini Machine frappe un grand coup dans un genre de musique que l'on aime particulièrement. La suite à lire dans la chronique !

Alors que le revival des années 90 bat son plein, et quand on dit années 90 on ne parle pas de grunge ou de glitch mais principalement d'eurodance, certains groupes n'hésitent pas à emprunter d'autres voies, certainement plus intéressantes. Comme Bikini Machine qui va justement nous occuper le temps d'une chronique.

Si Bikini Machine a intitulé son album Bang of time !, il aurait été plus juste de mixer ce titre et le nom du groupe pour aboutir à un Time Machine qui aurait parfaitement reflété l'impression qui se dégage de ces 33 minutes. Car c'est à un véritable voyage dans le temps que nous convient les Rennais, un voyage qui s'arrête à l'époque bénie des années 60, ces années qui nous ont donné le meilleur de la musique. Parmi les pépites qui parsèment Bang of time !, on s'attardera un peu plus longtemps sur Sulky Lisa et sa rythmique chaloupée ultra-dansante, sur Watcha gonna do et son délicieux passage de guitare saturée ou Stagger man savoureux de bout en bout. Autant de titres qui pourraient potentiellement devenir des tubes, ou qui auraient pu l'être il y a quelques décennies (et qui le seraient donc toujours aujourd'hui). Cependant cette mini-liste en forme de best of ne devrait pas faire oublier les autres compositions du groupe peut-être moins punchy et plus psychédélique comme le Bus 64 qui nous embarque 50 ans en arrière dans un monde pop et multicolore.

En à peine plus d'une trentaine de minutes pour dix titres, Bang on time ! ne nous laisse pas franchement le temps de nous étendre sur cette chronique si ce n'est à répéter encore et encore que les années 60 étaient quand même le pied de la musique, et que Bikini Machine a cette faculté de nous y emmener comme l'avaient fait auparavant Sallie Ford ou l'Amy Winehouse de Back to black qu'apparemment le groupe a beaucoup écoutée. Et c'est avec délice qu'on se plonge dans cet univers que pourtant nous n'avons pas connu, un univers rock, psyché symbolisé par Stop all jerk, dont « la rythmique et le tambourin à la Motown », ne dépareraient pas un film de Quentin Tarantino.

Point fort : la nostalgie ! On adore !

Point faible : la durée, bien sûr

La critique en 140 caractères :

En écoute Stop all jerk

Bikini Machine – Bang of time !

01. Stop all jerk
02. The shade of my soul
03. Sulky Lisa
04. Stagger man
05. Watcha gonna do
06. Brace you up
07. Travel free
08. Everybody's in the know
09. Bus 64

10. Watch me going by

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : White crocodile et Fragile, deux EPs, deux univers, deux réussites