9/10Bienvenue en Kadebostany avec Pop collection

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 31/10/2013
Notre verdict : 9/10 - Aux sons citoyens ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Oui bienvenue en Kadebostany, cette petite république européenne, qui exporte ses musiciens dans un Pop collection réjouissant pour les oreilles.

Sur Krinein, catégorie musique, nous mettons souvent la France à l'honneur. Et si, par hasard, nous quittons notre cher hexagone, c'est souvent pour franchir l'Atlantique ou la Manche. Une fois n'est pas coutume, nous allons nous évader un peu avec ce Pop collection, venu tout droit de Kadebostanie (Kadebostany dans la langue de Shakespeare), une petite république nichée au cœur de l'Europe. Le CD que nous tenons en main provient de la délégation culturelle du pays, fondée par le président Kadebostan. Certes on n'entend pas souvent parler de ce pays et encore moins de sa musique. Pourtant la preuve est là, sur nos oreilles, qu'il faudra certainement compter à l'avenir avec la Kadebostanie.

Kadebostanie, pays de la magie

L'entrée en Kadebostanie se fait avec Walking with a ghost qui nous montre toute l'étendue du talent de Kadebostan qui, en plus d'être un président éclairé, semble être aussi un magicien des plus doués. Comment sinon expliquer qu'il parvienne à faire coexister dans un seul morceau un piano qui semble être issu des plus grands compositeurs européens, une voix qui a de sublimes arômes d'Amy Winehouse et un rap sur fond de trompettes typiques des fanfares ? Oui rien que ça ! L'univers kadebostanien semble puiser ses racines dans une bonne partie de la culture européenne et étatsunienne, dans un grand écart d'une ampleur rarement atteinte.


DR. On ne rigole pas souvent en Kadebostany

 

Oreilles ébahies

C'est ainsi que le rap du premier morceau sera concurrencé par une electro cosmique entraînée par un duo guitare/boîtes à rythme (Invisible man), par une pop plus classique (Castle in the snow sur laquelle est convoqué le fantôme de Dido), par une electro sombre et hypnotique (le très beau Jolan) ou par une ambiance balkanique qui dévoile une énième nouvelle facette de Kadebostan (Hey!). Chaque morceau est en effet une nouvelle direction qui s'ouvre devant nos oreilles ébahies qui ne parviennent pas à prendre en défaut la cohérence de l'album malgré ces constants changements de style.

Divine diva

Chaque morceau est aussi l'occasion pour Amina de nous montrer, elle aussi, toute l'étendue de son talent, qu'elle s'échine à faire vivre un rap abrasif (la déjà nommée Walking with a ghost) ou plus groovy (K-airline), à napper les morceaux de blues féminin (toujours Walking with a ghost) ou, tout simplement, à chanter de façon « classique » mais néanmoins efficace (Teddy bear par exemple). Et pour ne pas gâcher le tout, il y a une réelle cohérence artistique visuelle dans le projet : la pochette comme les clips évoquent à la fois les ors passés des dictatures, la danse comme un espoir et le cirque pour montrer un peu de légèreté.


DR. Mais on y danse

Avec ses 9 titres, cette collection pop est de nature à séduire les amateurs de bonne musique. Il faut dire que la république de Kadebostany nous emmène avec elle à chaque seconde jusqu'à cette triste lamentation, Goodbye, qui clôt l'album par une dernière réussite.

Point fort : la multitude d'univers visités

Point faible : la république de Kadebostany n'existe pas en réalité

En écoute Jolan

Kadebostany – Pop collection

01. Walking with a ghost
02. Invisible man
03. Castle in the snow
04. Jolan
05. Bugs & flowers
06. Hey !
07. Teddy bear
08. K-airline
09. The eagle
10. Goodbye

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : White crocodile et Fragile, deux EPs, deux univers, deux réussites