8/10Beth Hart & Joe Bonamassa - Don't explain

/ Critique - écrit par sdark, le 10/03/2012
Notre verdict : 8/10 - Gros coup de blues (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 2 réactions

Au moment où le monde entier célèbre la performance d’un acteur sans voix, nous allons parler ici d’une artiste qui en possède une tout à fait exceptionnelle. Beth Hart, la quarantaine, est une chanteuse qui, il faut l’avouer, n’aurait pas grand chose à envier à feue Amy Winehouse. En effet, elle a, au niveau vocal, ce que l’on pourrait appeler un don. Une voix extraordinaire qu’elle utilise dans un registre principalement bluesy. Ce qui, comme d’autres avant elle, l’a amené à être comparée à la grande Janis Joplin. C’est d’ailleurs dans ce rôle que Beth
Beth Hart
Hart a participé à Broadway, à la fin des années quatre-vingt dix, à une comédie musicale consacrée à la jeune hippie trop tôt disparue. Depuis 1996, avec son groupe, elle a réalisé quelques albums, et a notamment collaboré avec Slash (ex-Guns’n’Roses, Velvet Revolver) ou encore le prodigieux Joe Bonamassa pour deux titres sur l’album Dust bowl sorti en 2011. Ce dernier, pour ceux qui l’ignoreraient, est un virtuose de la six cordes. Il a à son actif quelques albums en solo et fait partie depuis 2010 du groupe Black Country Communion avec Jason Bonham (fils du batteur de Led Zep), Glenn Hughes (ex-Deep Purple) et Derek Sherinian (ex-Dream Theater). Il a un registre très blues-rock, de la même veine qu’un Stevie Ray Vaughan. Leur première collaboration ayant très bien fonctionné, Beth Hart et Joe Bonamassa s’étaient dit qu’il leur faudrait un jour accorder leur calendrier respectif afin de réaliser un disque en commun. Cela a été rendu possible en début d’année dernière et le résultat de leur travail, c’est l’album dont on va parler maintenant.

Don’t explain

Don’t explain est, précisons-le de suite, un album de reprises (tant mieux, à Krinein, on aime bien ça) de classiques de la soul, notamment de Ray Charles, Aretha Franklin ou encore Etta James pour ne citer qu’eux. Eh oui, que du beau monde, que de la légende. Et bien que ce genre d’exercice puisse se révéler
Joe Bonamassa
périlleux, force est de constater que le résultat s’avère absolument remarquable. On trouve sur ce disque des titres très blues-rock, comme Sinner’s prayer, de Ray Charles, qui ouvre l’album, Chocolate Jesus, premier single, ou encore For my friends... qui permettent à la puissante voix de la chanteuse de s’exprimer dans sa pleine mesure, entraînée par le jeu flamboyant du guitar-hero. Il y a aussi I’d rather go blind, d’Etta James, qui tend un peu vers la soul, comportant un superbe solo de guitare, ou encore I’ll take care of you et Don’t explain, de Billie Holiday, dans un style jazzy qui n’est pas sans rappeler Norah Jones. Sur celle-ci, le jeu de guitare de Mister Bonamassa est somptueux, très délicat. Il tire sur les notes donnant l’impression de faire pleurer son instrument. Something’s got a hold on me, encore d’Etta James, ressemble quant à elle à un gospel punchy, remuant et entraînant à souhait. Le disque s’achève en douceur avec une reprise très Whitney Houstonnienne du Ain’t no way d’Aretha Franklin. L’album original comporte en bonus une version radio-edit de I’ll take care of you, tandis qu’une version « collector » contient en supplément quatre titres en live acoustique de Beth Hart en solo. Au final, on a donc un très bon album, assez éclectique, à forte dominance blues tout de même, sur lequel la voix unique de Beth Hart s’unit à merveille à la guitare de Joe Bonamassa. Les différents styles de musique présents sur cet opus permettent à la chanteuse de démontrer l’étendue de ses capacités vocales, mises en avant par le génial guitariste qui, plutôt que d’écraser la voix, l’enveloppe magnifiquement. Leur association donne un résultat vraiment formidable, où le talent de l’un met en valeur celui de l’autre. Une vraie belle rencontre entre deux artistes au sommet de leur art, qui, on l’espère, auront l’occasion de faire recroiser leurs chemins.

Beth Hart & Joe Bonamassa - Don't explain

Titres :                                                        Artistes d’origine :

01 – Sinner’s prayer                                    Ray Charles

02 – Chocolate Jesus                                  Tom Waits

03 - Your heart is as black as night               Melody Gardot

04 – For my friends                                      Bill Withers

05 – Don’t explain                                        Billie Holiday

06 – I’d rather go blind                                  Etta James

07 – Something’s got a hold on me                Etta James

08 – I’ll take care of you                                Bobby Bland

09 – Well, well                                              Delaney & Bonnie

10 – Ain’t no way                                          Aretha Franklin

 

Bonus version “collector”:

11 – I’ll take care of you

12 – Chocolate Jesus

13 – L.A. song

14 – At the bottom

En écoute, Sinner's prayer.

A découvrir
Dream Theater
Dream Theater
Cornu - Cornu
Cornu - Cornu
Strokes (The) - Is This It
Strokes (The) - Is This It