8/10La Bergère - Fi de l'eau

/ Critique - écrit par wqw..., le 05/08/2007
Notre verdict : 8/10 - Confiture Bonne Chanson (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

De bien séduisantes rengaines que l’on fredonne le soir autour d’un feu perdu dans les alpages, de ces légendes miniatures faites de quotidien et de magie...

Sylvie Berger (par Jeff Dantin)
Sylvie Berger (par Jeff Dantin)
Il y a cinq ans déjà, Sylvie Berger alias La Bergère en compagnie de ses acolytes Julien Biget (guitare) et Emmanuel Pariselle (accordéon) réalisait un premier album, Ouvarosa, dont le charme se faisait sur une musique ancrée dans les temps anciens (sans que l'on puisse vraiment les identifier), une nostalgie jamais désuète ou quand la tradition s'adapte, se transforme et se fait un peu magique, comme une belle histoire. S'ensuivent plusieurs années de tournées, de festivals et une aventure humaine qui se consolide au fil des notes… et qui se poursuit aujourd'hui avec un nouvel opus qui prolonge ce dépaysement.

La Bergère (par Claude Ribouillault)
La Bergère (par Claude Ribouillault)
Plus actuel alors ? C’est ce que l’on pourrait croire avec cette pochette qui nous place au cœur d'une banlieue à la fin des années 60 ou au tout début des années 70. Il est vrai aussi qu'après certains auteurs du XIXème et du XXème comme Victor Hugo, Paul Fort ou Carson McCullers, La Bergère est allée puiser des textes parmi certains auteurs plus contemporains. Pour autant le tout est toujours aussi finement ciselé. Roland Topor, Dick Annegarn, Jacques Paris ou Emmanuel Pariselle, lorsque ce n’est pas l’ami fidèle Gabriel Yacoub (également producteur de l’album), laissent ainsi leurs mots dans la bouche de Sylvie Berger dont la voix reste aussi caractéristique… En effet, celle-ci pourtant claire n'est pas sans évoquer en raison de son aspect un peu nasillard, et toutes proportions gardées, les sonorités d'une vielle…

La Bergère (par Claude Ribouillault)
La Bergère (par Claude Ribouillault)
Vielle à roue que l’on retrouve parmi les instruments qui ponctuent ses chansons douces au côté ici d’un harmonium, là de cornemuses ou d’un bouzouki. On peut ainsi noter un souci tout particulier dans les arrangements qui créent des paysages sonores authentiques, plaisirs simples et délicats. De ces petits cailloux que l’on aligne dans un jeu d’enfants aux règles inventées ou sciemment ignorées, [retourner] à la maison en courant le long de la rivière pour le goûter, boire un grand verre de limonade bien fraîche et des myrtilles du jardin, car c’est la saison des fruits rouges.

Nous conduisant, tel un troupeau tranquille, La Bergère dévoile avec Fi de l’eau de bien séduisantes rengaines que l’on fredonne le soir autour d’un feu perdu dans les alpages, de ces légendes miniatures faites de quotidien et de magie, le folklore de l’imaginaire…

 

La Bergère - Fi de l'eau
01. Fi de l'eau
02. La Limonade [extrait]
03. La Dame ira les ramasser
04. Le Prix des roses
05. Saint-Jean [Les Demandes impossibles]
06. Twice
07. [Et puis] elle allait
08. La Rivière
09. La Saison des fruits rouges
10. Si tu lisais
11. Retournons à la maison
12. Quand je serai grande
13. La Limonade [fragment]
14. L'Amant de Nantes | La Limonade [bribe]

A découvrir
Alpha Jet - Interview
Alpha Jet - Interview
Alpha Jet - Luxe Out
Alpha Jet - Luxe Out
Buckley (Jeff) - Live à l'Olympia
Buckley (Jeff) - Live à l'Olympia