7.5/10Berger (Laurent) - Au pas pressé

/ Critique - écrit par juro, le 28/04/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Pas à pas (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Descendant de la plume de Georges Brassens et des ces chansonniers capables d'enchanter par de simples rimes, Laurent Berger revient pour s'inscrire dans la lignée des plus persévérants en la matière à travers un album qui sent le temps
d'antan. Au pas pressé nous fait voyager entre Valence et Valparaiso, brosse des portraits de femme, de scènes de vie au plus proche d'une vérité toute relative qu'elle soit. La voix chaude de son auteur, interprète et compositeur souffle dans l'oreille ou s'emporte contre des souvenirs. Car même en accélérant le pas, en essayant de fuir, les souvenirs restent, mémorables ou non, mais toujours mis en chanson.

Le phrasé est lent, traînant, grinçant ou drôle. Laurent Berger ne donne pas une performance vocale exceptionnelle, préférant mettre en valeur des textes racontant des passages de vie. On ne tombe pas dans des textes au vocabulaire complexe comme celui dans lequel Thiéfaine aime nous perdre. Laurent Berger préfère utiliser sa verve pour être accessible à un plus large panel d'auditeurs. Cependant, Laurent Berger reste dans une dynamique beaucoup plus traditionnelle avec des rythmes gentiment troubadour (La mémoire neuve) ou minimaliste (Au pas pressé) sans que la performance vocale ne soit véritablement exceptionnelle. Totalement dans la veine de la chanson française des plus grands (Brel, Ferré...), le pari est osé et Laurent Berger s'en sort avec bonheur.

La mémoire neuve rejette un passé douloureux pour se tourner vers un futur plus prometteur. Au pas pressé est une véritable histoire mise en scène dans un contexte totalement bucolique, duquel les hédonistes de la lecture ressortiront émerveillés par tant de candeur. L'humoristique et jazzy La gare de Valence
contrebalance avec le magnifique Valparaiso, port chilien, destination rêvée pour un poète qui pourrait y observer les oiseaux marins. A ce propos, Ton albatros est un chant du cygne sur la décrépitude d'un homme vue par sa femme. Femmes, il n'en est plus que jamais question à travers les textes de l'interprète car si Constance et Lilith évoquent des amours déçus, le sensuel Sanguine nous invite à une description plus vraie que nature d'une scène de séduction.

Les juges, texte très juste sur la société actuelle, montre un artiste préoccupé par son époque et les changements engendrés. Sans pour autant qu'une certaine nostalgie ne s'en dégage, on ressent que Laurent Berger aimerait vivre une autre époque. La photo du booklet imitation sépia ne peut laisser penser le contraire. Il faudra aussi relever Dans les bars pour rendre ses lettres de noblesse au comptoir et deux perles : Le silence et A mi-chemin de l'homme. Si le premier est évocateur par son ambiance, le second offre un regard intéressant sur la condition d'un homme à la recherche de lui-même.

Au pas pressé se révèle comme un second opus intéressant au travers duquel les poèmes déclamés avec talent sur un ton approprié à chacun. Atypique parmi la masse musicale actuelle, la performance de Laurent Berger devrait trouver un public à la recherche d'un de ces troubadours disparus depuis trop longtemps...


Laurent Berger - Au pas pressé

01. Sanguine
02. La mémoire neuve
03. Au pas pressé
04. La gare de Valence
05. Ton albatros
06. Constance
07. Les juges
08. Lilith
09. Dans les bars
10. Valparaiso
11. Celui qui vient
12. L'épouvantail
13. Le silence
14. Bucolique
15. A mi-chemin de l'homme

A découvrir
Aldebert - Interview
Aldebert - Interview
Java - Hawaï
Java - Hawaï
Renaud - Boucan d'enfer
Renaud - Boucan d'enfer