6.5/10Beenooz - Beenooz

/ Critique - écrit par juro, le 11/01/2006
Notre verdict : 6.5/10 - Riton ! Remet une Beenooz ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Jeune formation autoproduite de Châlons-sur-Saône, Beenooz sort son premier album après avoir écumé les salles de leur région. Proposant un son pop/rock de forme assez conventionnel, le groupe parvient à accrocher grâce à son duo de chanteurs et une rythmique énergique. Pas encore de quoi s'enflammer mais un bon petit album dans la même veine qu'un groupe comme Jostle. A consommer frais et sans modération.

Première constatation, l'album éponyme défile à toute berzingue. L'album est rythmé, bien construit, bourré d'énergie avec des guitares rugissantes en combo avec une batterie déchaînée. La particularité de Beenooz est son duo de chanteurs qui se renvoie la balle ou évoluant en combo conférant une puissance supplémentaire à l'interprétation. Cette omniprésence vocale crée un univers sonore important, tout au long de l'album, on se sent accompagné par une présence agréable. A travers six titres pleins d'entrain, Beenooz fait résonner ses paroles anglophones avec une orchestration cintrée principalement sur des mélodies peu complexes mais sympathiques.

Donald constitue la première salve représentative du reste de l'album avec une rythmique d'intro simple même si efficace, s'envolant peu après vers un embellissement orchestral lors des refrains en instrumental. Basique mais ça prend encore. All I need is love n'est pas un hommage au Beatles mais ouvre de plus larges perspectives au groupe, les voix sont plus affirmées et trouvent une place déterminante lors des bons refrains pop en parvenant à être distinctes. Jig up and down donne plus dans le punk californien avec un morceau ultra court, super puissant mais peu marquant. Un titre pour réveiller le public lors des prestations en live. Pourtant, progressivement, l'impression d'une certaine répétitivité commence à faire son chemin. Heureusement, Small apologies (clin d'oeil à Nirvana) et surtout Crazy sont les titres marquants soulignant une évolution de la composition avec plus d'effets de style et d'originalité, marquée par une frénésie de guitares saturées livrant de bons riffs, le duo prend plus d'ampleur, les voix lancinantes s'accordent, nos oreilles aussi. Pour finir, Checking around propose une rythmique plus énervée avec quelques breaks et toujours la volonté inébranlable de réveiller tout le monde même si les répétitions réapparaissent de nouveau...

A écouter ou à boire, à vous de voir. Beenooz se révèle comme un petit groupe sympathique et à suivre et qui se prépare à réveiller la scène rock française aux côtés d'autres groupes autoproduits émergeants mais encore inconnus. Les titres sont en écoute sur le site officiel. On ne souhaite que du bien à Beenooz pour rafraîchir le paysage musical français. Pour ça, il faudra commencer par faire sauter la capsule.


Beenooz - Beenooz

01. Donald
02. All I need is love
03. Lig up and down
04. Small apologies
05. Crazy
06. Checking around

A découvrir
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Blink-182 - Enema of the State
Blink-182 - Enema of the State
Superbus - Aeromusical
Superbus - Aeromusical