6/10Barretto (Carlos) - Lokomotiv

/ Critique - écrit par wqw..., le 08/10/2006
Notre verdict : 6/10 - Tchou-Tchou... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Avec cet album, on sait pertinemment que l'on reviendra bientôt rendre visite à Carlos Barretto lors de son prochain périple ferroviaire.

Carlos Barretto est contrebassiste. En s'associant les services du saxophoniste baryton, François Corneloup, il a privilégié les sons graves pour cet album, lourd comme une Lokomotiv lancée à bride abattue.

Les deux musiciens ont un son généreux, épais presque gras. Le jeu de Baretto est, comme à son habitude, plutôt groove mais il sait désormais travailler en profondeur sur les rythmiques, proposant des schémas inédits et variés, tentant de se sortir des structures idiomatiques et autres lieux-communs du jazz. La complicité que le portugais développe avec la batterie permet alors de pousser cela toujours un peu plus loin.

Le moteur est bien huilé, tout tourne dans la chaleur. La guitare électrique ne s'envole pas non plus, elle reste agréablement attachée aux médiums pour développer, entourer l'ensemble, d'un épais nuage de fumée souvent dissonant.

Parfois les choses se calment à l'approche d'une gare, freinant la machine à l'archet, laissant ainsi la place à l'émotion, celle du départ, celle qui fait que l'on a le coeur serré de quitter la ville (la fille ou le garçon ?) que l'on a aimé. Pourtant avec cet album, on sait pertinemment que l'on reviendra bientôt rendre visite à Carlos Barretto lors de son prochain périple ferroviaire.


Carlos Barretto - Lokomotiv
01. Lokomotiv
02. Eiró
03. Klinfrik
04. O Balao Na Cama da Faquir
05. Sans Titre
06. Casa Branca
07. Oráculo
08. Mil Aguas

A découvrir
Mickey 3D
Mickey 3D
Aldebert - Interview
Aldebert - Interview
De Palmas - Marcher dans le sable
De Palmas - Marcher dans le sable