7.5/10Babx - Babx

/ Critique - écrit par juro, le 14/04/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Baby X (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Le cirque Babx vous accueille pour une représentation unique faite de délires délurés, de culture musicale, de rimes en 'X', de thèmes peu communs, de coeurs rose bonbon passés à la moulinette, des émotions déclamés sur un ton classique
ou saccadé façon hip hop... un ovni musical tirant aussi bien son inspiration du classique et du jazz que de la pop et du rap. Façon Babx, ça donne un album éponyme aux origines bâtardes, au rythme singulier et à l'inspiration assez géniale. Ceux qui apprécient autant Bartok que Iggy Pop pourront y trouver leur compte...

Babx offre un tas de titres mélangeant les genres avec un phrasé et une voix bien particulière. Parfois se rapprochant d'un Léo Ferré jeune (Point d'orgue) ou diabolique dans ses enchaînements et ses rimes (Crack Maniac). Le piano et ses dérivés prennent une place prédominante dans les morceaux de l'interprète qui organise une orchestration désorganisée, véritable foutoir ambiant où les instruments les plus divers viennent apporter leurs touches personnelles. L'étrange harmonie offerte par le piano avec les mots du jeune homme berce ou retient l'attention, crée un compromis intéressant entre musique classique et actuelle. En dehors de toute norme, Babx propose des textes mettant en avant sa vie personnelle aux prises avec les femmes (Silicone Baby, Quand tu m'embrasses, Tes lèvres, Sous le piano de ma mère). Eternelles demoiselles qu'il se plait à tenter de comprendre par tous les moyens et qui ont fait de lui ce qu'il est.

Crack Maniac est prêt à vous rendre insomniaque par son rythme frénétiX. Kamikaze veut définitivement en finir avec ce qui reste de votre jeunesse,
morceau enflammé, passionnant par sa fougue. Quand tu m'embrasses veut désespérément vous rendre fou d'amour alors que Sous le piano de ma mère vous donnera peut-être la vocation de commencer la musique classique. Maremma renvoie vers un instru tranquille pour calmer le jeu, ce qui profite à Lettera, joli titre écrit avec les tripes et le coeur au profond goût rétro, violons en prime. Manifestement, Point d'orgue se démarque par son ton insouciant sur le texte le plus travaillé de l'ensemble, véritable poésie pleine d'émotions, éclatant de liberté musicale. Somptueux. Reste lle doux Coeur larsen ou bien l'inquiétant Secret professionnel tout droit échappé de l'asile.

Signalons le joli booklet avec des photos reflétant l'univers tout à fait l'univers de Babx, de jolies poupées manquantes de vie, des coeurs arrêtés prêts à être dévorés et malgré tout un espoir de voir les situations s'arranger sur air de musique classique. Ou pas. Les mots coulent de source, les textes s'intéressent aux relations humaines, au rapport de Babx avec les autres, sans banalité, sans lancement de fausse vérité, juste sa vérité. Et même si la vérité c'est qu'il n'y a pas de vérité, Babx tente de se faire une place parmi les siens. Et il y arrive plutôt bien...


Babx - Babx

01. Silicone baby
02. Crack maniac
03. Sous le piano de ma mère
04. Quand tu m'embrasses
05. Kamikaze
06. Maremma
07. Lettera
08. Point d'orgue
09. Tes lèvres
10. Secret professionnel
11. Coeur larsen
12. Bains de minuit

A découvrir
Urban Peace
Urban Peace
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue
Lesly - Pas celle que tu crois
Lesly - Pas celle que tu crois