8.5/10Babet - Drôle d'oiseau

/ Critique - écrit par Luz, le 27/08/2007
Notre verdict : 8.5/10 - Un vrai drôle d’oiseau ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Pour un premier album solo, Babet nous surprend, on aime et on en redemande.

Connue et reconnue grâce à son étrange voix et à son talent de violoniste folle, et déjantée lors de ses performances scéniques avec ses camarades Dionysosiens, Babet profite d’un moment de répit pour se dévoiler en solo, dans son album Drôle d’oiseau.
Un joli bout de femme, s’apparentant à l’image de la femme enfant, attachante, vraie, sincère, et nature. C’est du moins la personnalité qu’elle dégage au travers de son petit rire, et de ses petits pieds nus tapotant les planches.

La pochette cartonnée : la carte des étoiles, saupoudrée de signes zodiacaux, dans des mélanges de couleurs tout à fait étranges, mystique, ne se mélangeant pas forcément bien à première vue, mais accentuant le coté un peu extravagant/fou de la chanteuse. Le carnet de paroles lui ressemble, avec un trop-plein allant jusqu'à nos yeux, sans savoir quoi lire, quoi voir, un peu comme un enfant devant un coffre de jouets. Des photos anciennes, des bâtiments, des paysages, le tout plongé dans des coloris tristes, sombres, flous, accompagnés de textes, écrits à la main, par ci, par là.

L’air est entraînant, continu, un peu folk par moments, un peu mélancolique par d’autres.
Les instruments sont nombreux, et monstrueusement importants, puisque presque tous joués par Babet, qui n’a pas eu peur de mettre les petits plats dans les grands, pour notre plaisir (et le sien). En fermant vos yeux, vous devriez musicalement apercevoir du violon, de la guitare, de la batterie, et quelques basses.

Le timbre est particulier, la voie est douce et accompagnée d’un petit grain de folie, la laissant partir en aigu, ou en grave, se faisant à la fois suave, et criarde. Mais toujours dans l’idée de nous faire voyager, ressentir des émotions surprenantes appuyées par les textes.
Les paroles se fondent dans l’atmosphère intimiste de l’album, nous laissant partager des moments de son passé amoureux, intime, personnel, sans aucune vulgarité.

Babet définit elle-même cet album comme purement féminin, de par ses sujets, ce qu’elle a souhaité en faire, et surtout réussi à en faire.

Joint à cet album, un deuxième cd qui présente une version acoustique et inédite des morceaux, appuyant d’autant plus nos premières impressions. Ce bonus ne fait que renforcer l’admiration que l’on doit à ce petit bout de femme, car Babet ne fait pas que paraître, elle est.

Accostez, vous êtes arrivés à bon port.


1. Le Voyageur
2. Les Amoureux
3. Le Marin
4. Cling-Clong
5. C'Est Quand DéJà ?
6. Piano EléPhant
7. Dis-Moi
8. Cocomoto
9. Andy
10. Bel Ami
11. Mon Oncle
12. In My Shoes
13. Body Club
14. Merzouga
15. Je Pars

A découvrir
Buckley (Jeff) - Live à l'Olympia
Buckley (Jeff) - Live à l'Olympia
Dolly - Plein Air
Dolly - Plein Air
Lofofora - Le fond et la forme
Lofofora - Le fond et la forme