7.5/10Audio Bullys - Ego War

/ Critique - écrit par Kassad, le 28/02/2004
Notre verdict : 7.5/10 - Carpe Diem (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

"Got this feeling in my head", je suis sûr que vous avez déjà entendu ce refrain qui a la particularité de rester gravé dans votre cerveau même si vous ne l'avez entendu qu'une fois. Il est aussi hautement probable que c'est en regardant une publicité pour la Toyota Yaris que vous avez rencontré pour la première fois ce tube en puissance. Pourtant Audio Bullys qui est à l'origine de ce jingle, la première piste (Snake) d'Ego War soit dit en passant, mérite amplement mieux que ça. Audio Bullys, ce sont deux jeunes londoniens sans complexes qui montrent que l'électro n'est pas figée. Ego War est un album que je qualifierais d'électro-hip-hop à défaut de mieux ; à la réflexion on pourrait sans doute aussi parler de house bien sentie. En fait, si on fait fi de tous ces qualificatifs toujours un peu pompeux, la principale caractéristique de cet album est qu'il vous communique une irrépressible envie de bouger, de danser.

Le son "Audio Bullys" est lourd, et si je devais trouver un équivalent "métal" je dirais qu'ils sont les cousins électro de System of a Down. Ne vous attendez donc pas à de la musique douce mais plutôt à des accords bien appuyés, toujours entraînants. C'est l'utilisation des voix, à mi chemin entre le rap et le sample 100% électro, qui donne à l'album cette tonalité si particulière et en décalage avec une grande partie de la production actuelle. Un seul morceau, The Tyson Shuffle, est purement instrumental mais on y reconnaît encore facilement la patte d'Audio Bullys : il s'agit d'une sorte de boucle musicale semblable à celle de Royksop dans Royksopp Nigh Out mais beaucoup plus positive. En l'occurrence, en écoutant ce morceau, on imagine plutôt la balade insouciante d'un personnage de dessin animé que la fuite d'une personne cherchant à échapper à son destin.

Il m'est difficile de choisir un morceau comme étant celui que je préfère. Ego War présente un étonnant mélange à la fois homogène et varié et, encore une fois, un peu à l'image de Melody AM, c'est une mine pour de futurs jingles. Aux très dansants Face in a cloud, Way too long et 100 Million on peut opposer les plus posés Turned Away et The Tyson Shuffle sans oublier les jubilatoires We don't Care et Ego War.

Cependant il me semble qu'à la longue cet album risque de se montrer un peu trop répétitif, notamment dans les rythmes qui sont proches les uns des autres. Finalement, je crois qu'il ne supportera pas de nombreuses écoutes au travers du temps, les finesses et la richesse d'Ego War restent limitées. La limite de cet album, et comme souvent celle des choses qui collent trop parfaitement à leur époque, est qu'elles finissent immanquablement par être démodées un jour où l'autre. Mais aujourd'hui n'est pas demain, n'anticipons pas, profitons du moment présent en jouant sans retenue Ego War sur les platines, on verra bien ce qu'il en restera plus tard...

A découvrir
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue
Placebo - Placebo
Placebo - Placebo
Urban Peace
Urban Peace