7/10Asyl - EP

/ Critique - écrit par juro, le 13/06/2005
Notre verdict : 7/10 - Tous à l'Asyl (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 2 réactions

Nouveau venu sur la scène rock, Asyl arrive parmi les fous pour une tentative de fuite de leur internat. Après avoir enlevé leurs camisoles de force lors d'un premier Cd 8 titres, les quatre jeunes hommes comptent bien casser la baraque en sortant les instruments pour donner une poussette furieusement punk à la scène française. Plein d'énergie et sans aucune candeur, voici l'EP d'Asyl...

Cinq titres sur cet album, largement suffisant pour mettre une petite pichenette à tous ceux qui aurait confondu le nom du groupe avec une quelconque maison d'internement. Une petite pichenette qui prend des allures de gros son avec des résonances qui font surtout penser à Joy Division. L'instrumentation marche à fond sur tous les morceaux, véritable moteur d'une mécanique bien huilée dont les rouages s'enclenchent méthodiquement. Les morceaux bénéficient de cette jeunesse précoce, une peu folle et désenchantée comme l'indiquent les titres : Hiroshima mis à mort entre autres. Si les paroles sont parfois peu audibles, le reste annonce une qualité qui ne demande qu'à s'amplifier avec le temps.

A commencer avec 1975, Asyl annonçait la couleur : une déferlante sonore axée autour d'un gros duo batterie/basse. L'intro tonitruante est marquante et ce premier titre de 4 minutes passe à toute allure. Le refrain secoue, l'interprétation en anglais avec une voix légèrement pitchée claque aux oreilles, la guitare fait d'emblée une grosse impression. Hiroshima mis à mort est du même tonneau, plongeant encore un peu plus dans une énergie dévastatrice qui annonce un véritable brûlot interprété à moitié en français et à moitié en anglais. Cette fois-ci la guitare est omniprésente, saturant joyeusement les oreilles. Toutes ces qualités apportent un grand sourire qui se perpétue encore un peu plus sur Pierres brûlantes orienté sur un texte beaucoup plus personnel. Pour finir, deux titres complètent cet EP : Sex beat (Wooo !), reprise ultra énergique de Gun Club mais moins bonne que l'originale et 1985, remix vintage de 1975, sur lequel s'ajoute un clavier créant une ambiance space, peu en rapport avec les titres précédents.

Après cet EP, Asyl prépare son album qui donne envie d'en connaître rapidement plus. En tout cas, après avoir assuré de nombreuses premières parties dans de nombreuses salles renommées avant le show de Blink 182, The Darkness ou autres Distillers, on peut s'attendre à voir Asyl émerger au premier plan pour assurer une première partie bientôt, très bientôt.

Asyl - EP

01. 1975
02. Hiroshima mis à mort
03. Pierres brûlantes
04. Sex beat
05. 1985

A découvrir
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Lavigne (Avril) - Let Go
Lavigne (Avril) - Let Go
Blink-182 - Enema of the State
Blink-182 - Enema of the State