Astrïd - Interview du 26 septembre 2008

/ Interview - écrit par wqw..., le 02/10/2008

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

&, le dernier album d'Astrïd nous plongent au coeur des rêveries de Cyril Secq et de ses compagnons. Une interview automatique semblait nécessaire...

INTERVIEW AUTOMATIQUE
de Cyril Secq d'Astrïd

Astrid
Astrïd
01. Quelle est cette dernière œuvre ?
&, double disque de plus de 2 heures

02. Comment en êtes-vous venus à bout ?
En 2 ans et demi, et deux grosses sessions d’enregistrement d’1 mois chacune.

03. Quel est le cadre idéal pour en profiter pleinement ?
Assis dans un bon fauteuil, avec un bon système de diffusion, pas trop fort mais tout de même et puis surtout détendu…

04. Que pourrait-on encore en dire ?
Mieux vaut encore l’écouter.

L'une des mains d'Astrïd
L'une des mains d'Astrïd
05. Pouvez-vous nous raconter une journée créative ?
Il n’y a rien de « type ». On est là, avec nos instruments, on sait que l’on a du temps devant nous et on le prend (ce temps), on en profite pleinement (c’est propice aux digressions). Avant tout et puis surtout : « on est plutôt bien ».

06. Quel est le dernier cadeau que vous avez fait  ?
Un livre (pour ma fille)

07. Pourquoi verseriez-vous des larmes ?
Jamais !

Lieu de création d'Astrïd
Lieu de création d'Astrïd
08. Il y a des gens que vous aimez dans ce métier ?
Oui, certains pour leur musique, d’autres parce que ce sont des amis proches (et pour leur musique). En vrac, David Sanson, les Rachel’s, Thousand and Bramier, Oldman, Quaisoir, Mathias Delplanque…

09. Pouvez-vous nous parler d’un endroit où vous vous sentez bien ?
Une ferme à la campagne avec une pièce de 100 m2 pour y faire de la musique. Au bord de l’eau.

A découvrir
Rhapsody
Rhapsody
Dionysos - Western sous la neige
Dionysos - Western sous la neige
Whatfor
Whatfor