8.5/10As the stars fall, l'univers est infini

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 24/02/2011
Notre verdict : 8.5/10 - Une étoile est née (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

As the stars fall. Comme les étoiles tombent. Rarement un groupe aura aussi bien porté son nom, tant leur musique évoque l'espace infini de l'univers et ses myriades de boules de gaz enflammées qu'on appelle étoiles.

As the stars fall. Comme les étoiles tombent. Rarement un groupe aura aussi bien As the stars fall, l'univers est infini
DR.
porté son nom, tant leur musique évoque l'espace infini de l'univers et ses myriades de boules de gaz enflammées qu'on appelle étoiles. À la différence près que l'univers de As the stars fall n'est pas en expansion. Il s'effondre dans un tourbillon électronique avec les mots « Do you think we will survive ? Maybe » qui revient comme un refrain apocalyptique dans une électro dansante et décadente (Redux). Ou, au contraire, il explose dans un big-bang générateur de vie et de lumière dans un This is hell bien différent de ce à quoi on aurait pu s'attendre. Même si Rejected semble un instant se replacer sur le plan humain avec ce sample (?) d'une violente querelle, As far as the eyes can see, tel un oiseau post-rock stellaire s'envole dans l'espace infini pour se laisser porter par le vent solaire et rejoindre ainsi cet Artificial sun qui clôt un EP d'une beauté cosmique.

As the stars fall – Redux

01. Redux
02. Rejected
03. As far as the eye can see
04. This is hell
05. Artificial sun

A découvrir
Placebo - Placebo
Placebo - Placebo
Dido - No Angel
Dido - No Angel
Muse - Showbiz
Muse - Showbiz