7/10Artsonic - Fashion Victim

/ Critique - écrit par Loic, le 31/07/2001
Notre verdict : 7/10 - Meilleur groupe de metal français ? (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 2 réactions

Artsonic est un groupe de metal français formé de 4 personnes : un batteur, un bassiste, un guitariste, et surtout Sylvain, chanteur/guitariste véritable figure de proue du groupe, ayant réellement explosé grâce à leur 3ème album, Fashion victim, leurs deux premiers, Sonic area et Fake étant passés quelque peu inaperçus (je ne les ai jamais écoutés). Il faut dire que cet album est vraiment très bon, mélangeant riffs de guitares bien lourds avec quelques rythmes electro, le tout sur des mélodies entraînantes portées par la voix plutôt douce du chanteur (douce pour un groupe de metal quand même), qui se force de temps en temps à chanter plus durement (notamment pour Urban guerilla), ce qui change de cette escalade de violence dans le chant de la majorité des groupes de ce style de musique (un peu de douceur dans ce monde de brutes).

Cet album projette Artsonic dans les plus hautes sphères du metal français et tente de sortir de nos frontières (ils chantent en anglais), j'en veux pour preuve sa présence lors du festival Tatoo the planet à Bercy à la rentrée 2001, où ils seront en première partie des légendes vivantes que sont Slayer, Sepultura et Pantera, ce qui va les changer des petits concerts de leurs débuts, comme celui du parc de la fac de Versailles le 12 mai 2001 où ils jouèrent après des groupes de ragga (et ska, Leon Kourt Toujours, Mix and Match, Rasta Bigoud), devant une fosse de moins de 50 personnes. Et malgré cela, ils réalisèrent une prestation honorable de plus d'une heure, avec pour point culminant les slams du chanteur (sur 50 personnes ce qui devait être marrant à voir) et surtout la reprise boostée de la chanson des Pink Floyd, The Wall, quand le chanteur s'époumone "we don't need no education, teachers! leave the kids alone" devant un parterre d'étudiants dans le parc d'une université.

Sylvain, le chanteur est très sympathique et reste accessible malgré le succès (je l'ai rencontré deux fois : lors de leur concert à Versailles et lors du concert de Slipknot au Zénith) et a toujours un mot sympa pour les fans, autres que le traditionnel "mother fucker", ce qui ne gâche rien.
A l'heure qu'il est, leur quatrième album devrait être en cours d'enregistrement, pour une sortie à l'automne, et les nouvelles chansons doivent déjà être dans la set list de leurs concerts.

A découvrir
Pleymo - Keçkispasse ?
Pleymo - Keçkispasse ?
Artsonic - Interview
Artsonic - Interview
Slipknot - Iowa
Slipknot - Iowa