8.5/10The Arrs - Et la douleur est la même

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 09/01/2006
Notre verdict : 8.5/10 - Ça arrache (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Voilà un groupe qui va faire du bruit, et qui d'ailleurs en fait déjà beaucoup. Issu de la région parisienne, The Arrs apparaît déjà comme l'un des chefs de file du metal hardcore français après la sortie de Et la douleur est la même dont la violence et le sens de composition devraient séduire tous les amateurs du genre.

Pour se faire entendre, The Arrs n'y va pas par quatre chemins, jouant un metal agressif surpuissant où l'on retrouve à la fois l'explosivité du néo et la brutalité du death. Les cinq membres sont énervés et le font savoir par leur musique pleine de rage communicative. Mis en avant par un son énorme digne des meilleures productions américaines, Et la douleur est la même est une petite merveille pour tous les pogoteurs et leurs acolytes qui peuvent s'en donner à coeur joie durant des concerts complètement barrés. Les riffs lourds et accrocheurs à la base de la musique du groupe s'enchaînent sans répit et donnent un résultat détonnant couplés à la rythmique assourdissante et parfaitement maîtrisée. Le chant en français est hurlé sur toute la longueur, excepté sur le refrain de Aussi loin que le regard des anges, et on repassera pour comprendre les paroles mais pas pour recevoir la hargne jouissive du chanteur.

The Arrs a su véritablement trouver une formule magique pour pondre à chaque fois un titre de metal hardcore diablement efficace. C'est simple : rien n'est à zapper et chaque chanson est parfaitement représentative de l'album. Toutefois, le groupe n'a trouvé qu'une seule formule et l'applique sur chacun de ses titres pour un ensemble quelque peu répétitif. En fait, seul Aussi loin que le regard des anges se démarque du reste par son refrain posé qui n'est pas du meilleur effet, au contraire des couplets détonants qui comportent le riff le plus accrocheur de l'album. On remarquera tout de même le très bon niveau général de De ma plume et de Passion où les guitares incisives font le gros du travail, le refrain de Le mal par le mal ainsi que le côté un peu plus fusion de Hommes d'honneur. Assez bizarrement, une outro parlée conclut l'album dans le calme sur fond de choeurs religieux parfaitement adaptés à l'ambiance. On aurait même aimé que le groupe aille plus loin dans cette voie. Le jour où ils réussiront à intégrer cette dimension atmosphérique dans leurs compositions musclées, on aura là un petit bijou.

Véritable déferlante d'énergie et de rage, ce premier album de The Arrs est une réussite à tout point de vue et assurément un des albums les plus agressifs de 2005. Plus accessible que du pur HxC puisque davantage tourné sur le metal et pensé pour le live, Et la douleur est la même ressemble à une grosse baffe sonore d'une demi-heure qui nous laisse KO après son écoute. Les gars, maintenant il vous faut juste diversifier un peu vos compositions.


The Arrs - ... Et la douleur est la même

1. Requiem
2. Dieu dans leur monde
3. De ma plume
4. Aussi loin que le regard des anges
5. Passion
6. Hommes d'honneur
7. Le mal par le mal
8. Et la douleur est la même
9. Au coeur de l'arêne (Ad mortem)
10. Outro

A découvrir
Static-X - Machine
Static-X - Machine
Pleymo - Episode 2 : Medecine Cake
Pleymo - Episode 2 : Medecine Cake
A - Hi-Fi Serious
A - Hi-Fi Serious