4/10Archive - Noise

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 27/03/2004
Notre verdict : 4/10 - Le disque: «So Fuck You Anyway» (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - 4 réactions

On pensait que cela ne pouvait pas arriver ou plutôt on souhaitait que cela ne se produise jamais : un mauvais disque d'Archive. En effet, après quatre disques éclectiques, originaux, inventifs et intéressants, on était en droit de s'attendre à ce que cela continue. On espérait entendre des titres de la qualité des chefs-d'oeuvre trip-hop de Londinium (1996), des quelques bijoux pop de Take My Head (1999), des grandes envolées très Pink Floyd de You All Look The Same To Me (2002) et du très atmosphérique et synthétique Michel Vaillant (2003).
Il n'en est malheureusement rien.

Avec un titre pareil, Noise (bruit, en français), il est vrai que l'on aurait dû se méfier: un tel intitulé n'est jamais bon signe.
Tout commence par le titre éponyme qui, pour le coup, n'est pas aussi bruyant que la dénomination le laissait présager. Très vite, on se sent en terrain connu : la voix du chanteur Craig Walker tantôt douce tantôt plus poussée limite gueularde, une ligne musicale répétitive qui s'enchaîne par une ouverture plus mélodique avec des synthés et orgues électroniques, un rythme hypnotique, une basse puissante, quelques bidouillages électroniques et de guitares nous rappellent des titres comme Again, Finding It So Hard, Fool ou encore Bridge Scene. Rien de nouveau ni de vraiment excitant jusqu'alors : juste une impression de déjà-vu en moins bien.
Avec le deuxième titre, le single Fuck U, on se dit que le disque peut devenir très bon : un couplet et un refrain entremêlés dans une profusion de claviers somptueux, des paroles assassines chantées avec un ton faussement monocorde, un « Fuck You Anyway » qui se retient imparablement, un riff de guitare captivant accompagné d'un rythme entraînant font que l'on se laisse porter avec plaisir par cette composition somme toute assez rock.
Waste, le troisième titre, est le plus long de l'album, faisant presque dix minutes. Il commence par quatre minutes très harmonieuses, symphoniques (avec des violons très profonds), mélodiques (avec divers claviers et une électronique subtile et bienvenue), accompagnées de la douce et belle voix de Craig (dans le cas présent). Puis, un rythme puissant nous annonce un changement de donne : le titre va devenir plus rock, plus bruyant, plus torturé, plus psychédélique comme sur de nombreux titres depuis l'album You All Look The Same To Me. Ici, la formule fonctionne mieux que sur le titre Noise : le rythme est plus accrocheur et plus évolutif, l'ouverture est plus mélodique et captivante, les arrangements électroniques et instrumentaux sont plus réussis. Bref, après ce titre, on se dit qu'Archive est toujours ce grand groupe assez unique qui nous étonne et nous séduit depuis huit ans.
Le deuxième single, le titre Sleep, nous fait oublier tout cela, sans encore nous faire vraiment peur : les mélodies un peu gnan-gnan et pas originales, les arrangements grandiloquents et trop chargés nous rappellent des titres pas très convaincants mais néanmoins écoutables comme Friend ou encore un certain nombre de titres de l'album Take My Head.
Le titre qui suit, Here, commence comme un bon vieux Pink Floyd, avec des guitares saturées, un chant lointain et doucement poussif mais s'avère n'être qu'une sorte d'intro (1.03) au morceau suivant.
Dès la première prononciation de Get Out de la bouche de Craig, on ne peut s'empêcher de penser très fortement au couplet du Stop Crying Your Heart Out d'Oasis, ce qui est assez déplaisant. « Heureusement », le refrain varie avec des mélodies au piano et aux violons qui n'ont rien à voir avec le tube des frères Gallagher. Au final, on ne peut s'empêcher de vouloir renommer le titre « gueul-ard » tant Craig se plait à brailler comme Liam Gallagher sur les plus mauvais titres d'Oasis.
Conscience est le dernier titre potable de l'album : quelques mots simples, des suites d'accords parfois peu originales, de bons arrangements de piano et de violons, de beaux chants et choeurs de Craig et un rythme assez plan-plan donnent un morceau assez contrasté qui se laisse écouter sans vraiment séduire pour autant.
Avec Pulse, la catastrophe commence véritablement : un chant aigu poussif complètement hideux, un rythme simpliste et répétitif, des arrangements complexes (beaucoup de distorsions et de guitares saturées, de violons, d'orgues électroniques...) se rejoignent dans l'inutilité, la laideur et le bruyant.
Les 57 secondes de Wrong sont, comment dire, mauvaises car complètement creuses.
Sur Love Song, Craig chante mal dès le début, ce qui en dit long sur la suite du morceau. Malgré une mélodie presque sympathique au début, on est vite atterré par des paroles ultra téléphonées comme « You wanted a love song from me, You asked for a love song from me, Now there's a love song for you », une rupture très bruyante bien affreuse et une fin qui ne fait que répéter les exploits du début.
Enfin, Me And You termine en beauté avec un Craig qui se met à chanter magnifiquement faux, des orgues électroniques et un piano « Western » qui, accompagnés d'un rythme d'une pauvreté effarante, nous font presque haïr le groupe.

Bref, Noise porte tristement bien son nom : la voix de Craig part trop souvent dans le gueulard et le goût du groupe pour le bruit n'est pas souvent bien senti.
De plus, on a désormais l'impression qu'Archive a trouvé une formule de composition de chanson qu'ils appliquent souvent sans trop se fatiguer : une partie calme et mélodique suivie d'une autre plus énervée et répétitive avec un rythme accrocheur et une basse intense.
A force d'utiliser cette formule, le groupe commence à lasser même si c'est encore elle qui fonctionne le mieux sur les très bons Fuck U, Waste et le moins percutant Noise.
En dehors de cela, Sleep, Get Out et Conscience, sans réellement charmer ni faire preuve d'originalité, se laissent écouter sans problème.
Mais bon, on ne peut s'empêcher d'être déçus par l'abominable reste de l'album.


Archive - Noise

01. Noise
02. Fuck U
03. Waste
04. Sleep
05. Here
06. Get Out
07. Conscience
08. Pulse
09. Wrong
10. Love Song
11. Me And You


Archive - Noise (bonus DVD)

Les clips en stéréo ou en 5.1 du sublime Again (version courte), de Men Like You (extrait du très bon EP Absurd sorti en 2002), un live d'une reprise jouée lors du live à Music Planet 2Nite sur Arte (Gangsters), un live du titre Conscience devant quelques privilégiés et un reportage un peu foutoir sur le concert de La Route Du Rock à Saint-Malo en août 2002 composent ce DVD.
Des bonus sympathiques mais sans plus car on a envie de voir plus de titres extraits des live de Music Planet 2Nite et de La Route Du Rock.
Globalement frustrant.

A découvrir
Oasis
Oasis
Radiohead - L'intégrale
Radiohead - L'intégrale
Slipknot - Slipknot
Slipknot - Slipknot