AqME - Interview

/ Interview - écrit par Loic, le 19/05/2004

Temps de lecture estimé de l'article : 6 minute(s) - laisser un commentaire

Nous avions rencontré AqME quelques jours avant leur départ pour la Suède, où ils allaient enregistrer leur deuxième album. La sortie récente de ce dernier est l'occasion de revenir sur cette entrevue :

Krinein : Votre album est sorti il y a un peu plus d'un an. Comment qualifieriez-vous cette année écoulée ?
Etienne (batterie) : C'était une bonne année !
Thomas (chant) : C'était carrément une bonne année pour des musiciens ! L'accueil de l'album a été carrément excellent et on a eu une très grosse tournée d'environ 80 ou 90 dates.
On a bien tourné, l'album a eu un pur accueil, on est contents !

K : En parlant de la tournée, je crois qu'elle finit bientôt...
E : Oui, elle finit demain en fait !

K : Et qu'allez-vous faire, vous allez prendre quelques vacances avant l'enregistrement de votre prochain disque ?
E : En fait, pas vraiment, on va un peu répéter, puisqu'on a déjà une quinzaine de titres qui sont prêts, et on part dans 15 jours pour la Suède, jusqu'à la fin janvier, donc on enchaîne directement. Les vacances se feront après l'album, plus précisément entre la fin de l'enregistrement et la sortie.

K : Et pourquoi repartir en suède ?
E : Toujours pour le producteur (Daniel Bergstrand), on n'avait pas envie de revenir en France, et on avait vraiment envie d'enregistrer avec lui, on aime beaucoup ce qu'il faisait auparavant, et on aime toujours ce qu'il fait aujourd'hui d'ailleurs, donc on n'avait pas envie de changer.
T : Et on sentait qu'on avait pas exploité franchement à 100% ses capacités, et nos capacités sur le premier album, donc on avait vraiment envie de retourner avec lui pour le deuxième album.
E : On sait qu'on est tous capables de faire mieux ensemble.

K : Vous avez déjà composé 15 titres, quand avez-vous eu le temps de les écrire ?
E : Un peu tout le temps en fait.
T : On est presque tout le temps ensemble, et on répète souvent dans notre local, alors on fait la set list une fois, et après on joue pour se faire plaisir, et au bout d'un moment, il y en a un qui fait « tiens, j'ai pensé a ça »...
E : Et puis on avait déjà quelques titres, puisque le premier album avait déjà mis un certain temps à sortir, à peu près un an avant de trouver un contrat, ça nous a laissé le temps de composer des titres, même si la plupart des titres de l'album on été composés pendant la tournée, on avait quand même quelques titres avant, donc on savait où on se dirigeait. Et pendant la tournée, quand on n'était pas trop crevés entre deux dates ou en répèt', on composait deux trois trucs. En fait on a bien géré notre temps, quand on était fatigués on se reposait, quand on avait envie de jouer de la musique on jouait de la musique. Et quand on jouait de la musique, ce n'était pas pour jouer des titres qu'on jouait pendant la tournée, sinon c'était vraiment trop chiant. Ça fait six mois qu'on ne répète plus les titres de Sombres Efforts, qu'on n'a plus besoin de les bosser, donc on fait autre chose et on peut se consacrer aux nouveaux morceaux sans se prendre la tête, et c'est plutôt pas mal.
T : Au final, on a écrit ces titres sur une période d'un an et demi, comme ça on a eu le temps de les bosser, de voir les défauts, de les corriger etc. C'est un album mûrement réfléchi, pas un album fait dans l'urgence.

K : Et sinon ces nouveaux titres, vous savez déjà exactement comment ils vont sonner, ou vous attendez de voir avec le producteur ?
T : On les a déjà maquettés et faits écouter au producteur, donc on sait déjà à peu près comment ils vont sonner. On sait quelle teinte aura l'album, mais après, on ne sait pas dans quel ordre seront les morceaux, ni ce qu'il y aura exactement à la fin puisqu'on n'est pas à l'abri d'une surprise, mais on a une grande idée de ce que ça va être.
E : Et comme c'est le deuxième album qu'on fait avec Daniel Bergstrand, on a une idée de ce qu'il est capable d'apporter sur certains titres. Ca nous permet de nous reposer sur certains arrangements, de se dire « là il manque des choses », mais on sait que lui aura la même opinion que nous sur ce passage et qu'il aura envie de rajouter des choses, et on aime bien lui laisser une marge de manoeuvre pour rendre les choses un peu plus jolies et mettre sa patte a lui. Pour nous, les morceaux sont prêts, on a bien bossé dessus, on a quelques idées d'arrangements, mais il va forcement se passer quelque chose avec lui, et on lui laisse faire sa sauce.

K : Et niveaux ambiance générale, vous allez continuer dans la veine du premier album, ou rompre totalement le style ?
E : Je pense que les gens qui aiment le premier album vont aimer le deuxième puisqu'il est énergique comme le premier, mais il y a quand même de nouveaux éléments qui arrivent dans AqME, qui font qu'on est des meilleurs musiciens qu'à l'époque du premier disque. Donc on tente plus de choses, car on n'est pas du tout le genre de groupe à se reposer, et si un jour on a envie de faire un album complètement dans un sens, et un jour un autre dans un sens opposé, on a la musique pour, puisqu'on a des titres calmes, d'autres plus violents, d'autres rapides, on peut faire exactement ce qu'on veut, alors les gens savent qu'avec nous ils peuvent s'attendre à des surprises. Donc après, ce ne sera pas la même chose, mais il y a des titres où les gens se trouveront en environnement connu, mais il y a d'autres titres qui vont vraiment surprendre.
T : Ça ne veut pas dire plus calme ou plus violent aussi, ça veut juste dire qu'on a évolué à notre manière pour écrire des morceaux et on essaie de rendre les choses plus intéressantes.
E : Nous, les groupes qui font deux fois le même album, ça nous emmerde profondément, sauf dans quelques genre.

K : Lesquels ?
E : Le metal très extrême par exemple, ou le hardcore, mais c'est bien les seuls genres qui peuvent profiter de rester les pieds ancrés dans ce qu'ils font, ou alors des groupes éternels comme AC/DC, mais il n'y en a pas beaucoup.

K : Pour le premier disque, on vous avez beaucoup fait remarquer la noirceur des textes, qu'en est-il pour celui-là ?
T : En écrivant pour ce deuxième album, je me suis dit « essayons d'être plus optimistes », mais en écoutant les maquettes, je me suis rendu compte qu'à côté, Sombres Efforts c'est un album festif. Les tempos sont accélérés, mais ça reste très sombre.
E : Ça reste sombre, mais bon, quand on lit les textes de Sombres Efforts, on comprend tout de suite ce que ça veut dire, c'est sombre, voilà. Mais pour celui-là, c'est plus des coups de gueule, il y a des titres qui sont juste énervés, c'est juste une réaction pure et simple de mecs qui font du rock et qui tout à coup ont envie de s'énerver sans raison. C'est aussi pour ça qu'on écoute du rock, il y a un côté énergique, sans toujours avoir une raison. C'est comme ça pour certains morceaux, mais en général, les textes sont moins explicites, moins premier degré et moins simples. Enfin, je dis ça, mais je me pose en spectateur, c'est lui qui écrit les textes dans leur quasi-totalité
T : Et une chose importante, ils sont plus pervers !

K : Vous avez fait une reprise de Nirvana assez remarquée, tant sur le Net qu'en concert. Vous comptez en faire d'autres ?
T : On y a un peu travaillé, mais on a déjà tellement de boulot avec les nouveaux morceaux qu'on n'a pas beaucoup de temps pour les reprises.
E : En même temps, si on a envie de faire un album entier de reprises, je pense qu'on aura les couilles de le faire. Mais si ça nous prend, on ne s'imposera aucune contrainte artistique à ce niveau-là, on fera ce que bon nous semble.
T : Et ce sera un truc à la Rage Against The Machine, on adaptera les morceaux à notre sauce.
E : Oui, Rage Against The Machine ont fait un album de reprises vraiment génial, ça veut dire que c'est possible de faire des bonnes choses dans ce genre-là, Entombed en a fait un génial aussi, alors pourquoi pas. Voilà pour la réponse : oui et non ! Et c'est toujours intéressant d'être confrontés à une manière de jouer qui n'est pas la nôtre, ça nous permet d'apprendre des trucs, de se dire « tiens, comment ils ont écrit ce morceau ». Et puis, c'est pour le fun aussi !

Nous tenons à remercier le groupe pour sa gentillesse et sa disponibilité.

A découvrir
Pleymo - Episode 2 : Medecine Cake
Pleymo - Episode 2 : Medecine Cake
Mass Hysteria - Interview
Mass Hysteria - Interview
Static-X - Machine
Static-X - Machine