6/10Animal Collective - Centipede HZ

/ Critique - écrit par Lopocomar, le 02/09/2012
Notre verdict : 6/10 - Un disque à deux faces déséquilibré et parfois agaçant. (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Un jour de janvier 2009 le ciel est tombé sur la tête des new-yorkais d'Animal Collective. La pochette à effets d'optique avait un effet hypnotique caché dans sa galette. Déjà labellisé album de l'année par les critiques en ce millésime à peine débuté, Merriweather Post Pavilion a continué de récolter les lauriers publics et critiques jusqu'aux fameux classements de décembre où il a quasi-unanimement ramassé la première place du podium. Sûrement les premiers surpris de toute cette attention, le groupe a donc pris son temps pour donner une suite en sortant "seulement" l'EP Fall Be Kind et une sortie solo respective pour Avey Tare et Panda Bear. L'exploit étant impossible à reproduire, comment la troupe peut-elle encore nous surprendre et nous convaincre ?


Si l'album ne fait pas les podiums de fin d'année, il a déjà gagné le prix de la pochette la plus moche des 2000's...

Merriweather et son "calme" apparent est révolu. Animal Collective n'a peut-être jamais été aussi dissonant, foisonnant et déroutant. À la limite de l'agacement, on se prend parfois à imaginer une version épurée de ce foutoir. Le quatuor a en effet un certain sens de la mélodie, bien cachée ici sous des tonnes de pédales piétinées et de machines bidouillées.

Moonjock ouvre le bal et ne prend pas de détours, ce sera le bordel dans nos oreilles. Arythmie de la mélodie, effets sur la voix à n'en plus finir et structure générale proche du puzzle passé à la machine à laver. La clipée Today's Supernatural s'égosille sous fond de percussions triturées. Parfois, la bande à Basile s'apaise le temps de quelques titres pour donner les réussis Father Time et New Town Burnout. Deux moments de choix dans ce brouhaha. Aussitôt contre-balancé par Mercury Man aux allures de train fantôme sous acide.

Au rayon des influences de Merriweather, on rangera Applesauce et Pulleys qui sonnent plus que familières.


Qu'est-ce qu'on se marre avec Animal Collective, n'est-ce pas ?

Bien malin celui qui saura ce qui s'est passé dans la tête des trois bonhommes. Une envie de tout foutre en l'air après le succès public et critique du précédent ? En tout cas, libre à vous de juger dès le 2 septembre et je mise une grosse pièce sur le fait que ce ne va pas faire l'unanimité. Pour autant, malgré une première moitié irritante, il faut laisser sa chance à ce Centipede Hz pour profiter de sa deuxième partie plus harmonieuse et écoutable. Tout le contraire de sa pochette à vomir.

Vous pouvez aller l'écouter ici, accompagné d'images psychédéliques avec un site au design horrible : http://radio.myanimalhome.net/

La tracklist, et en gras les morceaux préférés de votre serviteur :

Animal collective - Centipede Hz

1. Moonjock
2. Today's Supernatural
3. Rosie Oh
4. Applesauce
5. Wide Eyed
6. Father Time
7. New Town Burnout
8. Monkey Riches
9. Mercury Man
10. Pulleys
11. Amanita

Le clip de Today's Supernatural :

A découvrir
Nolwenn Leroy - Nolwenn Leroy
Nolwenn Leroy - Nolwenn Leroy
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Artsonic - Interview
Artsonic - Interview