9/10Amos (Tori) - Boys for Pele

/ Critique - écrit par Danorah, le 09/08/2005
Notre verdict : 9/10 - "Sure that star can twinkle" (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Décalé, étrange, parfois dissonant et souvent déroutant, Boys for Pele est aussi le plus riche, le plus diversifié et par là même le plus passionnant des albums de Tori Amos.

Troisième véritable album de Tori Amos, Boys For Pele est celui qui se place le plus en marge de sa discographie : décalé, étrange, parfois dissonant et souvent déroutant, cet album se montre sans concession. Et pourtant, c'est aussi le plus riche, le plus diversifié et par là même le plus passionnant des albums de la chanteuse. Chaque écoute comporte son lot de découvertes et d'émerveillement, pour le plus grand plaisir de nos oreilles enchantées.

Boys For Pele, ce sont tout d'abord des titres dans le plus pur style de Tori Amos, plus aboutis que jamais : le magnifique Beauty Queen/Horses, qui ouvre pourtant l'album de la plus belle des manières, se retrouve vite éclipsé par ce qui représente selon moi trois des meilleures chansons de Tori Amos, tous albums confondus : Marianne, Muhammad My Friend et Hey Jupiter. Marianne pour sa douceur triste et désenchantée, presque désespérée, Muhammad My Friend pour sa fabuleuse intro au piano (incontestablement la meilleure jamais composée par Tori) et plus globalement pour son atmosphère un peu décalée et merveilleusement acidulée, et enfin Hey Jupiter pour son dépouillement harmonique à l'origine d'une intensité émotionnelle jamais atteinte jusqu'alors. Rien que pour ces trois titres, l'album mérite tous les éloges.

Mais Boys For Pele, c'est aussi le temps des expérimentations et des innovations. On recensera donc des titres accompagnés par un clavecin (le très agressif et baroque Professional Widow et, dans une moindre mesure, Blood Roses et Talula, dont le refrain semble vouloir marquer votre mémoire au fer rouge), d'autres très orchestrés (le joli Father Lucifer, le divertissant Mr Zebra, le très efficace single Caught A Lite Sneeze, ainsi que l'étrange In The Springtime Of His Voodoo) et on se laissera surprendre avec plaisir par l'intrusion d'une influence gospel sur Way Down. Tous ces titres étonnent par leur aspect très démonstratif et passionné, peu commun chez Tori Amos. On pourrait presque qualifier In The Springtime Of His Voodoo et Professional Widow d'hystériques, tant la voix, les instrumentations et les mélodies sont tendues et torturées. Et pourtant, ce sens inné de la mélodie que possède la chanteuse se fait plus présent que jamais, peut-être exacerbé par les épreuves qu'elle traverse. (Elle confie notamment dans une interview : « I was separated from my soul mate. Just feeling that shock when half of you walks out. The songs just started coming to me. »)

Musicalement et émotionnellement moins intenses, les autres titres sont néanmoins tout à fait dignes d'attention, notamment Not The Red Baron, onirique et presque psychédélique, et Putting The Damage On, accompagné par la chaleur des cuivres. Les deux plages les moins intéressantes sont peut-être Agent Orange, qui apporte très peu à l'ensemble, et Little Amsterdam, un peu trop plaintif et pas vraiment inspiré. Pour ce qui est des paroles, il est toujours difficile de comprendre quoi que ce soit, mais le titre de l'album donne une idée globale de l'humeur dans laquelle il a été composé : Pele se trouve être la déesse résidant dans le volcan éponyme, et les « boys » dont il est question semblent bien destinés à lui être sacrifiés...

Si l'on considère l'album dans son ensemble, Boys For Pele représente l'oeuvre la plus sombre et tourmentée de Tori Amos, mais aussi celle qui demande le plus d'investissement de la part de l'auditeur : rien n'est évident sur cet album, et comme Tori le dit si bien : (à propos des chevaux évoqués dans Horses) « It's as if the horses have come to take us back, to descend, to find the dark side. By dark I mean what's hidden, not necessarily satanic. » Un album introspectif donc, qui reflète à merveille l'état d'égarement et de trouble dans lequel se trouvait la chanteuse lorsqu'elle composa ces 18 titres. (On ne sera donc pas étonné d'apprendre que Boys For Pele est le premier album produit par Tori elle-même.)

Si l'univers musical de Tori Amos avait fait preuve d'une grande richesse et d'une musicalité à toute épreuve sur ses deux premiers albums, Boys For Pele réunit tous les points forts de ses deux prédécesseurs tout en parvenant à se doter d'une plus grande diversité et d'un caractère plus emporté, afin de proposer une musique extrêmement dense et beaucoup moins statique que par le passé. Si l'épisode correspondant de la vie de Tori Amos n'est pas le plus heureux, il lui permet néanmoins de signer ce qui constitue sans doute à ce jour son meilleur album. Comme le dit le proverbe, « à quelque chose malheur est bon »...


Tori Amos - Boys For Pele
01. Beauty Queen/Horses
02. Blood Roses
03. Father Lucifer
04. Professional Widow
05. Mr Zebra
06. Marianne
07. Caught A Lite Sneeze
08. Muhammad My Friend
09. Hey Jupiter
10. Way Down
11. Little Amsterdam
12. Talula
13. Not The Red Baron
14. Agent Orange
15. Doughnut Song
16. In The Springtime Of His Voodoo
17. Putting The Damage On
18. Twinkle

A découvrir
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Oasis
Oasis
Pink - Missundaztood
Pink - Missundaztood