8/10Amon Tobin - Amon Tobin Box set

/ Critique - écrit par Carlitolindo, le 17/06/2012
Notre verdict : 8/10 - Indigestion Electronique en vue (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 6 minute(s) - laisser un commentaire

Bonjour à tous krinautes

 

Aujourd’hui je vais vous parler du cadeau suprême pour tous ceux qui suivent le chirurgien du son sobrement nommé Amon Tobin. Ceux qui connaissent depuis longtemps le travail de l’artiste ont sûrement remarqué avec beaucoup de surprise que l’attention médiatique autour de sa dernière œuvre  ISAM dont nous avons déjà parlé, a pris une autre envergure là où depuis 15 ans Amon Tobin restait dans la classe dite très énervante des « musiciens underground ».Pourquoi ce coup de boost comme ça d’un coup d’un seul ? Nous autres français avons eu quelques éléments de réponse à travers ses concerts en France comme à l’Olympia le 10 mai... Son projet ISAM Live a dépassé l’état de simple concert et ce grâce à la collaboration et l’osmose que Tobin a eu avec l’artiste contemporaine Tessa Farmer. Cette dernière a réalisé pour ses prestations scéniques un visuel curieux, véritable jeu de lumières œuvrant pour la musique de Tobin avec beaucoup d’exactitudes et c’est exactement ce qu’il manquait à Cujo lors de ses prestations live pour faire entrer sa musique dans une nouvelle dimension! Oui car jusqu’ici le seul point faible véritable de l’artiste était ses lives qui n'ont jamais vraiment donné l’envergure de son talent mais cette fois le problème est réparé et pour de bon !

 


Sobre mais jolie.
Bon après cette introduction qui je l’espère vous encouragera à aller le voir, nous allons parler du Box Set qu’Amon Tobin et Ninja Tune nous livrent comme pour symboliser et fêter les 15 ans de carrière de notre homme. Alors j’entends déjà les plus sceptiques me parler du fait que les coffrets ne sont juste que des attrapes fan qui n’offrent jamais vraiment ce que nous espérons pour la sommes déboursée (oh un spectre de U2 vient de passer...) mais détrompez vous là on tient quelque chose !

 

 

Commençons par le coté esthétique du coffret car c’est tout de même important lors de l’achat ! Dans le cas présent nous avons à faire à une presse mécanique maintenue par 4 boulons... Soyons sincères ce n’est pas forcement très gai au niveau des couleurs mais par rapport à l’atmosphère musicale de l’artiste ça colle plutôt bien. Le contenu maintenant et là on a clairement à boire et à manger avec pas moins de 7 CDs, 2 DVD, 6 vinyls et des posters... C’est sûr il y a de quoi faire mais encore faut-il que le contenu musical soit de qualité. Je ne veux pas gâcher la surprise que peut procurer l’écoute des différents opus et vu le nombre de pistes ce serait compliqué  de faire une chronique de moins de 5 pages qui de plus, gâchera l’effet de surprise pour les futurs acheteurs... De ce fait je vais juste vous donner quelques infos sur le contenu du coffret et des gros coups de cœur lors de l’écoute.

 


Un contenu monstrueux
Au niveau des vinyles on a des réinterprétations de l’album ISAM ainsi que des pistes bonus, pour le reste ce sont des inédits qui franchement valent le détour comme par exemple le son fantomatique de la piste Madam Larivée subjuguant ! Une vrai claque à la première écoute et dans notre cas le vinyl permet une qualité sonore supérieure au CD qui est juste salvateur pour rentrer dans la noirceur de ce tire.

 

Le premier DVD offre un live d’ISAM et pour ceux qui n’ont pas la chance de le voir en vrai ça vaut carrément le coup (moi par exemple...POUR l’INSTANT) ainsi que des extras sur le projet créatif, le visuel etc...

Le deuxième DVD lui regroupe les vidéos clips sachant que la plupart sont des projets vidéo et des expérimentations de fan. A première vue on ne sait pas trop ce que ça peut donner à cause du coté non officiel mais quelques vidéos font mouche comme pour la piste Esther’s’ qui nous tient en haleine sur un clip en forme de court métrage de Charles De Meyer bluffant techniquement !

On passe aux gros poissons avec les Cd. Le premier est le live d’ISAM qui n’a pas vraiment besoin qu’on le développe j’en ai déjà parlé dans l’introduction. On suit avec le Cd Monthly Joints Series qui était sorti en libre téléchargement sur son site. Cet opus est composé de 10 pistes créées donc entre 2007 et 2010 et franchement il n’est pas indispensable mais possède quelques petites pépites comme la piste It’s a lovely night que l’on croirait tout droit sortie de l’album bricolage ! Sinon le gros intérêt vient surtout de l’observation du travail musical entrepris par Tobin depuis Foley Room et son intégration de sons environnants qui de nos jours continue de prendre de l’importance.


Amon Tobin a pris une nouvelle dimension
Le troisième CD propose des titres que Amon Tobin avait créé pour des films et des jeux vidéo car depuis un certains temps l’artiste en crée de plus en plus et les demandes affluent alors ce n’est pas moins de 26 tires que l’on retrouve sur ce cd pour un contenu assez intéressant mais sans plus... On préfère un vrai album construit comme celui de Chaos Theory. Le quatrième opus en revanche vaut son pesant de cacahuètes car c’est le fameux cd des raretés retrouvées au fond d’un tiroir et force est de constater qu’Amon Tobin nous a privé de certains titres fabuleux comme Madame Larivee (oui je sais je l’ai déjà mis mais ce titre développe une émotion très forte!) ou encore Angels & Demons. Un peu plus loin dans l’album Tobin propose des collaborations et autres expérimentations que je vous laisserai juger, à part pour la piste The Third Hand qui me rappelle l’époque de permutation et supermodified avec sa Drum’n Bass jazzy... Que du bonheur.

 

Les Cd cinq et six sont composés de réinterprétations d’ISAM ainsi que de remix ou de projet plus récents. Focalisons nous surtout sur l’ultime opus possédant huit titres fabuleux, enregistrés au Royal Albert Hall et interprétés par le London Metropolitan Orchestra, bien aidés par le travail d’adaptation orchestrale fait par Ilan Eshkeri... Que dire de plus sinon que toutes les pistes présentes prennent une nouvelle saveur grâce à l’orchestration ! Bloodstone atteint des sommets insoupçonnés grâce aux cuivres, Theme from Battery dégage une vie surprenante malgré sa froideur délibérée. Bref cet ultime cd est un bijou indispensable pour tous les fans et je pèse mes mots !

15 ans ça se fête

 

Faire un bilan de la quinzaine d’année de travail d’Amon Tobin est une possibilité mais est-ce vraiment important vu le potentiel artistique toujours grandissant du maître ? Tobin est enfin arrivé à atteindre la reconnaissance médiatique certes pas indispensable mais que beaucoup espérait depuis longtemps ! De plus son label de toujours Ninja Tune a besoin de tauliers comme lui pour parvenir à faire tourner la boîte alors un peu de médiatisation ce n’est pas de refus...

 

Au final ce coffret offre beaucoup de choses qui tournent autour des dernières années de travail de Tobin avec en point de mire ce nouveau mode de conception sonore autour de la capture de sons environnants. On aurait aimé avoir plus de titres sur l’univers de ces premiers albums beaucoup plus martiaux, drum’n bass, jungle... Mais le contenu est déjà très gourmand et promet de longues heure d’écoutes à tous ceux qui sont prêt à mettre environ 170 euros ! (outch) Oui ça fait mal mais c’est le prix pour acquérir un très bel objet de collection qui en ravira plus d’un et permettra surement de faire entrer Amon Tobin encore un peu plus dans la lumière.

 

Pour finir un petit lien vers une video promo de son live ISAM

A découvrir
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Alizée - Mes courants électriques
Alizée - Mes courants électriques
Saez - God Blesse
Saez - God Blesse