7/10American Head Charge - The Feeding

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 21/11/2006
Notre verdict : 7/10 - Violent et catchy (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Le successeur du surpuissant The War of Art a été long à venir. Entre les cures de désintoxications et les changements de line-up, pas facile de réaliser un nouvel album. En février 2005, après plus de trois ans d'attente, le changement des deux guitaristes et le départ d'un claviériste, on connaît enfin le nouvel opus des furieux d'American Head Charge : The Feeding.

Comme on pouvait s'y attendre, le niveau est descendu par rapport à The War of Art bien que les membres d'American Head Charge aient largement limité la casse. Certes, on ne retrouve plus cette richesse musicale élaborée à partir de samples, de claviers et compositions déstructurées mais les bases de leur musique sont toujours bien présentes, juste un cran en dessous. Le groupe du Minnesota ressort les ingrédients qui ont fait son succès : un néo-metal violent qui lorgne fréquemment du côté de l'indus.

Loyalty ouvre ainsi à merveille cet album puisque c'est sans conteste le meilleur titre, catchy, mélodique, agressif et au break totalement destructeur. Pledge Allegiance, Dirty et Take What I've Taken suivent le mouvement et s'avèrent particulièrement réussis. Le reste convainc moins malgré la puissance dégagée par le groupe et la voix si inquiétante de Cameron Heacock. Ridicule, la plus innovante, s'aventure sur un terrain risqué, Leave Me Alone, Erratic et Cowards sont jouées tout en violence alors que Walk Away et Fiend ramènent un peu de finesse dans ce monde de brutes. Pour conclure, American Head Charge se risque même à la ballade metal sur To Be Me, un titre d'ailleurs réussi de bout en bout, un des meilleurs de l'album.

Moins profond et complexe que son prédécesseur, The Feeding n'en est pas moins un bon album de néo-metal, comportant ce qu'il faut d'agressivité, de mélodies et de refrains aussi efficaces que violents. Il n'empêche qu'il manque aux morceaux cette originalité et cette folie qui émanait de The War of Art.


N.B. : Pour info, Bryan Ottoson, un des guitaristes, a été retrouvé mort dans le bus du groupe lors d'une tournée pendant l'été 2005.


American Head Charge - The Feeding
01. Loyalty
02. Pledge Allegiance
03. Dirty
04. Ridicule
05. Take What I've Taken
06. Leave Me Alone
07. Walk Away
08. Erratic
09. Fiend
10. Cowards
11. To Be Me

A découvrir
Artsonic - Fashion Victim
Artsonic - Fashion Victim
Blink-182 - Enema of the State
Blink-182 - Enema of the State
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value