8.5/10Air - Le voyage dans la lune

/ Critique - écrit par Carlitolindo, le 15/02/2012
Notre verdict : 8.5/10 - Ode à la Lune (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 7 minute(s) - laisser un commentaire

Nicolas Godin et Jean Benoit Dunkel ! Si ces deux noms ne vous parlent pas alors je peux vous dire qu’ils représentent les deux colonnes du groupe électro-français baptisé Air. Dans le cas où cela ne vous parle toujours pas alors je ne peux plus rien pour vous désolé… Non, plus sérieusement le groupe Air est un chaînon important de la musique électronique française car dans les années 90, le groupe faisait partie de la fameuse « French Touch » qui a permis de faire connaître au monde entier le talent de cette nouvelle génération de musiciens français comme Daft Punk, St Germain, Alan Braxe… Le duo a particulièrement marqué les esprits avec l’album Moon Safari sorti en 1998, issu de la symbiose Trip Hop anglaise et pop électronique française. Moon Safari est un disque planant voir atmosphérique par moment mais sans la longueur qui aurait pu le laisser dans le club underground, bref c’est tellement bien construit, bien poli, que sa beauté n’a pas de limite.  Le problème est que le groupe n’a jamais vraiment réitéré l’exploit ! Talkie Walkie sorti en 2004 ne pouvait soulever la comparaison et encore moins Pocket Symphony en 2007 malgré des mélodies au piano enchanteur et une production de qualité : l’album était répétitif et manquait de ce brin de folie dont le duo nous avait régulièrement fait part. Quant au disque Love 2 sa froideur nous avait laissé perplexe ! Le coté planant ne fonctionnait pas vraiment; de quoi nous laisser sur notre faim.


fini les vacances et la coupe de cheveux James Bond
On pourrait dire bêtement voir même sauvagement qu’Air est un groupe qui régresse au fil des albums studios mais que nenni, que nenni ! La force du groupe vient de sa polyvalence dans le monde de la musique. Acclamé pour la qualité de production de l’album 5.55 de Charlotte Gainsbourg, ils ont aussi eu la grandiose idée de signer la bande originale du film Virgin Suicides qui est à ce jour sans doute une des meilleurs BO de ces dernières années ! Le groupe a aussi collaboré pour la bande son des films Lost In Translation, Quartiers lointains, Marie Antoinette, de quoi se forger une solide réputation en la matière, ce qui nous amène directement à cette chronique ! Vous l’aurez bien compris ce nouvel album de Air est la bande Originale du film Le Voyage dans la lune de Georges Méliès. Ce film est une réédition du long métrage du même nom sorti en 1902 et qui à l’époque fut une petite révolution technique 7 ans après les premiers essais des frères Lumière !

À première vue, revenir aux sons de Moon Safari semble probable vu le contexte mais surtout le talent pour la création de BO de Air nous permet d’être encore plus optimiste, alors on se lance vers ce Voyage dans la lune ?co

Une envie indéniable

On attaque avec Astronomic Club qui remplit très bien son rôle d’introduction avec un mélange rythmique des plus étranges ! On virevolte entre boîte à rythme, tambour pour ensuite inclure des voix et des sons triturés au possible, le plus amusant reste le changement de ton à partir de deux minutes ! À partir de ce moment-là les nappes synthétiques un peu glauques prennent toute la place jouant sur des variations toujours plus angoissantes et naturellement très DownTempo. Seven Stars nous renvoie vers l’instrument de prédilection d’Air, c’est-à-dire le piano, qui joue un rôle de fond sonore pour accueillir les voix voccodées de nos deux artistes. Là encore à la moitié du morceaux on change de ton avec un décompte de lancement de fusée qui introduit une deuxième partie un peu plus nerveuse où cette fois les percussions deviennent plus intenses et le chant devient féminin avec la chanteuse Victorie Legrand, ce qui donne un coté plus aérien à l’ensemble. On passe l’interlude piano-nature de Retour sur terre pour se pencher sur Parade. Si ce n’est pas déjà le cas, on se rend compte du travail d’orfèvre que nous a confectionné Air : ce titre porte bien son nom avec son ouverture au son de cloche puis sa rythmique proche de ce qu’ils faisaient sur Moon Safari à savoir percussions, piano et nappe synthétique pour soutenir un ensemble éclatant résonnant comme une… parade !


Rustique mais déjà avant gardiste au possible
On change de nouveau de ton avec Moon Fever beaucoup plus enclin à la méditation, le travail de synthétisation est ici élémentaire pour créer une pièce légère, atmosphérique créant cette sensation recherchée de réflexion la tête dans les étoiles ! Sincèrement  cette chanson est un chef d’œuvre électronique qui prouve qu’il n’y a pas besoin d’une tonne d’artifices modernes pour créer une mélodie qui nous prend aux tripes ! On descend de notre nuage avec Sonic Armada beaucoup plus technique faisant la part belle à divers sons robotiques contenus par les traditionnelles percussions et orchestrations convenues mais efficaces, le problème vient du fait que 5 minutes de triturations a tendance à nous faire décrocher du wagon qui pourtant jusque-là n’avait pas connu de secousses ! Qu’à cela ne tienne avec Who I am now le discours angoissant de la chanteuse sur un fond sonore propre à ce sentiment nous remet sur le rail de la BO mais sans le  film cette chanson parait tout de même assez insipide… Comme si Air avait prédit que l’on redescendrait sur terre avec les pistes précédentes, le groupe amorce le décollage d’une bien belle manière ! Nerveux au possible pour nous faire ressentir ce moment clé, les tambours digne d’un péplum font résonner l’anxiété de la scène bien aidé par le synthétiseur et surtout par ses notes au piano suggérant l’émotion brut du moment.. Cosmic Trip prend tout son sens avec ce côté psychédélique et ces voix résonantes créant l’effet de folie, encore une chanson-situation qui fait mouche ! Nouvel interlude avec Homme Lune très mystique pour terminer avec Lava qui fait office d’ultime ballade romancée  par le piano puis explosive avec des percussions omniprésentes et des triturations électronique pour marquer le thème de l’album. Sans réellement être impressionnant ce final conclue l’opus en nous laissant dans une émotion planante à souhait.

Une BO, une vraie !

32 minutes plus tard (oui c’est assez court) ce nouvel album-BO de Air ne peut laisser personne indiffèrent et ce pour plusieurs raisons. La première la plus importante et la plus flagrante est le travail très minutieux du groupe et la production pour rendre l’émotion du film à travers la musique ! Soucieux de réaliser une BO collant aux mieux avec ce film centenaire, Air a dépassé le stade de l’hommage en créant une musique digne de l’histoire du Voyage dans la lune et surtout complètement en osmose avec le poids historique du film ainsi que de son créateur Georges Méliès. L’album sonnant résolument moderne par rapport à la date de sortie de plus d’un siècle du film garde néanmoins la magie qu’a pu susciter la création et la découverte en 1902 du Voyage dans la lune. Du point de vue musical, quoi de mieux que de reprendre une sauce qui s’appelle Moon Safari et de prendre certains ingrédients tout en ajoutant d’autres pour donner une nouvelle recette mélangeant des sons atmosphériques et planants baignés de nappes synthétiques au rythme DownTempo qui prononce le côté poetiquo-lunaire du film tout en y incluant un piano omniprésent, des percussions qui inscrivent le ton de la situation et surtout des sons triturés pour l'aspect mystique !


musicalement c'est mieux capilairement pas vraiment
On pourrait presque dire que cette BO est parfaite mais (ce serait trop beau sinon), l’album ne respecte pas le chronologie musicale et a été réaménagé pour que l’opus s’écoute mieux ! Certains crieront au scandale quand d’autres trouveront ça normal. À vous de voir. En revanche certaines pistes sont en deçà du niveau global de l’album, ainsi Sonic Armada et Who I am now n’ont pas franchement convaincu car le premier nous casserait presque les oreilles avec ses triturations de 5 minutes (3 aurait été largement suffisant), quant  à l’autre la platitude du chant nous laisse perplexe.

Bref Air démontre encore une fois son talent pour la création de Bande Originale en rendant une copie collant parfaitement à l’ambiance du film mais sa répétitivité, alliée à certaines pistes moins en adéquation avec les autres, nous fait penser que le génie de Moon Safari n’est pas loin et que le groupe est sur la bonne voie pour sortir de l’époque Love 2 et Pocket Symphony ! En revanche pour tous les sceptiques, écoutez la piste Moon Fever la tête sur le coussin et les yeux fermés et vous participerez pleinement à ce Voyage dans la lune.

Air - Le voyage dans la lune

01. Astronomic Club
02. Seven Stars
03. Retour sur terre
04. Parade
05. Moon Fever
06. Sonic Armada
07. Who Am I Know?
08. Décollage
09. Cosmic Trip
10. Homme lune
11. Lava

 

toujours le petit clip qui va bien avec un extrait de du film


PS : copyright des images tirées du film : Voyage dans la lune, version originale couleur restaurée, de Georges Méliès -  © 2011 Lobster Films – Fondation Groupama Gan – Fondation Technicolor

A découvrir
Rhapsody
Rhapsody
Mickey 3D
Mickey 3D
Radiohead - L'intégrale
Radiohead - L'intégrale