7/10Abd Al Malik - Gibraltar

/ Critique - écrit par juro, le 19/06/2006
Notre verdict : 7/10 - Carrefour d'influences (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Cette critique ne tient compte que de la démo soumise à la presse ne comportant que cinq des titres présents sur l'album.

Gibraltar. Ni vraiment l'Europe, ni vraiment l'Afrique. Au carrefour des influences de plusieurs civilisations, le rocher historiquement célèbre pour sa bataille navale a conservé des touches de culture aux saveurs multiples.
Gibraltar. Ni vraiment du hip-hop, ni vraiment de la chanson. Du slam. Au carrefour des influences de plusieurs courants musicaux, ce nouvel album d'Abd Al Malik met en avant des touches aux saveurs multiples. Comme un parallèle...
Dans la lignée de Grand Corps Malade, arbre cachant la forêt d'une pléthore de talents, Abd Al Malik présente une autre facette avec une touche d'actualité et politique plus importante faisant paraître le monde sous un jour nouveau.

En introduisant des instruments, Abd Al Malik profite du « nouveau » courant que le slam s'offre en ce moment. Posant sa voix claire et distincte sur des textes racontant des histoires au sein desquelles les hommes sont les principaux acteurs. Un message de paix, de bonnes paroles pleines de sens comme un repentir pour des actions personnelles passées. Abd Al Malik dévoile ses expériences, son évolution au bord du gouffre. L'artiste image ses propos avec un flow percutant.


Hymne à la liberté, Gibraltar mêle influences européennes et africaines. Le violon et le piano répondent aux percussions pour une ouverture intéressante. 12 septembre 2001 fait évidemment référence aux événements des tours jumelles et à une certaine globalisation de l'actualité. Abd Al Malik tente de nous éclairer pour émettre un constat sur une attitude à adopter vis-à-vis de l'Islam, une leçon de tolérance à écouter et réécouter. Il n'oublie pas de faire aussi référence à sa compagne, Wallen. Le grand frère, texte plus intimiste, véritable morceau de Slam quasiment pur et dur, devient rapidement lassant malgré des propos intéressants. Mais c'est visiblement Soldat de plomb qui marque par sa violence et son intensité, comme un homme se libérant d'un système du crime. Véritable autobiographie d'une vie qui a changé du tout au tout, Abd Al Malik délivre une nouvelle fois une vision peu mise en chanson sur la réalité si proche et pourtant si loin de nous. La gravité apparaît comme le pendant de l'album de Grand Corps Malade par son rythme, son flow et surtout son intro. Mathieu Boogaerts vient aussi y donner un coup de guitare, tout à fait agréable. Même si les samples n'offrent que peu de surprises jusqu'à en devenir répétitifs.

Abd Al Malik prône un message différent de ceux qu'on peut entendre, une volonté de faire découvrir le monde sous un oeil nouveau à ceux qui oublient ou ferment les yeux. Sans prétendre améliorer quoique ce soit, ce message universel de tolérance met en lumière un artiste au passé lourd, sachant désormais faire la part des choses. Un témoignage nécessaire à faire écouter à tous.

Abd Al Malik - Gibraltar

01. Gibraltar
02. 12 septembre 2001
03. Soldat de plomb
04. Les autres
05. La gravité
06. Saigne
07. Mourir à 30 ans

08. Le grand frère
09. Il se rêve debout
10. M'effacer
11. Rentrer chez moi
12. Céline
13. Je regarderai pour toi les étoiles
14. L'alchimiste
Bonus track. Adam et Eve

Les titres en italique n'ont pas été écoutés.

A découvrir
Dionysos - Western sous la neige
Dionysos - Western sous la neige
Machine Head
Machine Head
Lavigne (Avril) - Let Go
Lavigne (Avril) - Let Go